Tu préfères quel sexe ?

Encore une question qu’on me pose sans arrêt, mais celle-ci me dérange un peu moins étrangement !

Évidemment au début de la grossesse, on se demande sans cesse si ce sera un prince ou bien alors une princesse. Certains ont leur préférence et, pour un second enfant, on entend parler de « choix du roi ». Une fille, un garçon et l’équité dans le cocon…

Pour Lucy, j’étais persuadée d’attendre un garçon, même que malgré moi, je m’étais projetée cette image, moi et mon futur fils. Alors quand le docteur nous a annoncé que c’était une fille, j’ai eu 1/2 seconde de battement où je n’y croyais pas trop. Ça m’est vite passé et ça a laissé place au bonheur d’attendre une fille et à mes nouvelles projections !

Et puis, une petite fille c’était la découverte, les principes qui tombent un à un (je ne l’habillerai pas en rose des pieds à la tête ; un bandeau ?! Jamais de la vie ça ne sert à rien ; On ne regardera pas que des Disney de princesses ; et j’en passe… ).

Lucy enfant fille balançoire
Hé oui, habillée tout en rose, avec un bandeau… Rose 😉

Pour cette grossesse, contrairement à ce que pensent les gens, je n’ai aucune préférence. Si j’ai un garçon, je serai contente car je pourrai dire « mon fils » (oui, parfois on a des petits rêves ridicules). Si c’est une fille, elle partagera certainement plus avec Lucy et ce serait pratique financièrement puisqu’on a tout gardé de Lucy.

Chéri rêve d’avoir un garçon, si c’était le cas il serait ravi. Si c’est une fille, il me demandera sûrement un 3è enfant pour être sûr ahahah ! Non, mais quoi qu’il en soit, on sera heureux.

Et on l’imaginera et il/elle sera totalement différent/e. J’imaginais mon premier enfant avec des cheveux lisses et qui me ressemble, à faire tout un tas de bêtises et à ne pas me laisser dormir la nuit. Raté ! C’est tout le contraire…

Mais dans tous les cas, je suis pressée de savoir pour pouvoir imaginer. Théoriquement, le gynéco nous a déjà dit son petit secret, mais je ne suis pas d’accord avec lui, alors on fait comme si on ne savait pas et on attend le prochain rendez-vous pour être fixé et que ce soit sûr ! 🙂

Et vous, aviez-vous une forte préférence ? Avez-vous été fou de joie ou bien déçu d’apprendre le sexe de votre enfant ?

[grossesse] 10 questions que je déteste qu’on me pose !

Bouddha zen

Je suis maintenant dans mon quatrième mois de grossesse, et je n’en peux déjà plus de toutes ces questions impolies, intrusives ou avec un soupçon de reproche. Évidemment, cet article est à prendre au second degré et évidemment je ne répondrai jamais ces réponses aux gens qui me posent ces questions… Mais quand même, parfois, ça démange !

1 – Tu vas l’allaiter ?

LA question #1 que je déteste, mais vraiment ! Je trouve que ça ne regarde personne d’autre que les parents. Au mieux, la réponse est oui et la personne en reste là. Au pire tu ne souhaites pas allaiter et c’est parti pour un débat… C’est un choix tellement personnel, quelle que soit la décision il faut la respecter et puis au final, qu’est-ce que ça peut faire à ces personnes si curieuses ?!

2 – T’es sûre, y’en a qu’un ?

Bah non, j’ai fait une blague à tout le monde, y’en a 4 !

3 – Tu vas le mettre où ?

Pas dans ton c*l, ça c’est sûr (parfois je rêve de lâcher ce genre de phrase, juste une fois, juste pour voir la tête des gens). Qu’il ait sa propre chambre ou non, encore une fois c’est un choix, si on voulait encore le garder dans notre lit jusqu’à ses 12 ans c’est encore bien notre problème.

4 – T’es prête à retourner dans les couches ?

Et comment ! Et aussi dans les gazouillis, dans les sourires aux anges, dans les câlins, dans les bisous, dans les petites jambes potelées et tout et tout…

5 – Ça va aller les réveils la nuit avec la petite qui dormira à côté ?

Qu’est-ce que j’en sais ?! Et puis, si ça va tant mieux, si pas on trouvera une solution à ce moment là, ne vous en faites pas pour ça !

6 – Et après en route pour le petit 3ème ?

Et un 4ème, et un 5ème… Peut-être, peut-être pas, l’avenir nous le dira. On va déjà faire sortir celui qui est entamé et puis on verra, d’accord ?

7 – T’as pris combien jusqu’ici ?

Je te demande ton âge à toi ?

8 – La grande sœur ne va pas être trop jalouse ?

cf. Question 4… Et puis, ça m’angoisse déjà assez pour entendre leur récit de mauvaises expériences, de grands frères qui recommencent à faire pipi au lit ou que sais-je…

9 – Tu veux un conseil ?

Non, merci, vraiment, ce coup-ci je n’en veux aucun !

10 – Tu as des nausée ? Non ?!

Désolée, je sais, j’ai de la chance. Je devrais peut-être dire pardon ?

Et vous, vous en avez aussi des questions que vous ne supportez pas ?

Humeur du moment #1

rainbow

Petit article humeur pour changer un peu… Parce que j’en ai besoin justement de changement ! En ce moment, je ne sais pas si c’est la grossesse qui fait ça ou pas, mais je m’ennuie.

Je vois tout le monde parler de ce manque de temps et moi, j’ai l’impression d’en avoir de trop. Ce n’est pas courant d’entendre ça de la part d’une jeune maman qui bosse à plein temps et pourtant c’est la réalité. Les choses qui me passionnent habituellement ne m’attirent pas. Que ce soit le blog que j’alimentais très régulièrement, la lecture qui me permettait de m’évader, l’écriture qui me vidait la tête…

J’imagine que c’est une passe et qu’elle sera temporaire (et j’espère bien!).

J’ai été fort déçue par des proches ces derniers temps et j’y pense tout le temps, alors le soir, quand Lucy est couchée et que je pourrais faire ce que je veux, je choisis de dormir. J’ai une vie super fun en ce moment ahah… Je dors, ça m’empêche de réfléchir de trop et de m’énerver sur des problèmes qui n’ont pas d’issue mais qui me rongent. Et puis, cette grossesse m’épuise donc ça ne me fait pas de mal. Sauf que j’ai l’impression de perdre mon temps, un peu.

Pourtant, je me sens épanouie dans cette grossesse, elle commence à vraiment se voir et ça me rend fière. Surtout que nous l’avons annoncé officiellement à tous nos amis et notre famille et qu’ils sont tous aux petits soins, ça me fait vraiment plaisir. Je n’angoisse pas particulièrement que la famille va passer de 3 à 4, au contraire, je vois que Lucy comprend les choses et qu’elle est très fière également.

C’est le genre de passage à vide qui arrive de temps en temps, peut-être faudrait-il que je me force, mais je n’en ai pas envie pour le moment. Mais cet article est sûrement un premier pas, ça me fait toujours autant de bien d’écrire les choses comme je les ressens simplement et le fait de les dire « publiquement » me fait en prendre conscience.

Et j’ai tellement envie que le soleil revienne, qu’on puisse aller se promener, voir les fleurs éclore et les arbres retrouver leurs feuilles. J’en peux plus de l’hiver cette année…

J’espère rapidement sortir de cette léthargie, reprendre goût aux choses simples, créer, rêver, m’évader… En attendant je fais semblant, je garde mon sourire de façade pour les autres. Je me vois mal expliquer que je ne me sens pas bien alors que j’ai tout pour être heureuse. C’est vrai, je n’ai pas à me plaindre, j’ai une vie de rêve par rapport à d’autres. Donc je me tais et je ferai le travail intérieur quand j’en aurai la force.

J’essaie surtout que Lucy ne le ressente pas et c’est sa présence qui me permet de ne pas m’enfoncer encore plus dans cet état bizarre. Elle me donne la force, quand elle est avec moi, de faire tout ce que je peux pour qu’elle soit épanouie et heureuse et surtout qu’elle ne ressente pas tous les problèmes de « grands » qu’elle aura bien le temps de découvrir plus tard.

Quoi ?! Tu as du poids à perdre et tu n’es pas au régime ?!

Pomme régime

C’est un peu ce que je me ramasse comme réflexion au quotidien. Bon, évidemment, ce n’est jamais dit dans ces termes là… Non, ce sont en général des remarques déguisées :

  • Ah, tu manges ça à cette heure-ci ?
  • Tu devrais pas manger de féculent le soir
  • Tu vas pas petit déjeuner quand même, on a un resto ce midi !
  • Pas d’alcool pour toi, hein ?
  • Tu vas savoir manger tout ça ?!
  • Ne mange pas tout, tu reprendras le reste…

Mais qu’on me foute la paix non mais ho !!

J’en suis venue au point de passer ma pause déjeuner dans mon bureau pour éviter qu’on analyse mon assiette… Travailler dans une boite qui emploie principalement des femmes au régime, c’est pas toujours évident. Je trouve ça triste que les autres ne soient pas capables de s’occuper de leur assiette. C’est pénible…

Non, je ne veux pas de leurs conseils de plats « healthy », oui je sais équilibrer mes repas, merci. Je sais que ça ne part pas forcément d’un mauvais sentiment mais j’ai souvent l’impression d’être jugée à travers mon assiette. Je me prive devant les autres pour ne pas essuyer de remarques. Juste parce que pour le moment j’ai décidé de ne pas être à la diet, d’essayer de m’assumer un peu et que ça ne plait pas aux autres.

Je ne passe pas mon temps à m’empiffrer de mauvaises choses non plus. Oui, j’ai des kilos à perdre, mais je n’ai pas pour autant besoin d’un coach personnel en nutrition ! J’ai déjà fait régime, j’ai perdu du poids, le jour où je me sentirai assez bien dans ma tête pour m’y remettre, je le ferai et je sais que j’y arriverai. Mais c’est parce que je l’aurai décidé.

Ce genre de remarques n’aidera jamais une personne en surpoids à maigrir. D’ailleurs je ne comprends pas bien le but des personnes qui les disent, est-ce qu’elles perdront 1 kg à chaque regard en biais dans l’assiette de la voisine ?! D’autant plus que parfois le surpoids n’est pas dû à une mauvaise alimentation… On fait encore trop souvent l’amalgame qui voudrait que si l’on est en surpoids c’est parce qu’on mange trop. Pas toujours…

Encore, si je me plaignais de mon poids à ces gens, mais ce n’est même pas le cas ! Et le pire c’est que ces remarques me blessent. Parce que je ne me permettrais pas de dire ça aux autres… Ces gens parviennent à me faire culpabiliser, c’est dingue quand même. Je me cache pour manger mon sandwich à midi pour ne pas me retrouver à parler de son nombre de calories… Je n’oserais jamais dire publiquement avoir envie d’un morceau de chocolat, on me répondrait de boire un verre d’eau à la place, peut-être que ça passera ! La nourriture grasse est-elle devenue un sujet tabou entre nanas ?!

Par contre on ne critiquera jamais un homme de manger un hamburger ou une grande pièce de viande… A croire que c’est devenu la norme que les femmes passent leur vie au régime…

Quand les gens vont-ils se faire à l’idée qu’on peut être ronde et bien dans sa peau ?

Et vous, vous avez déjà essuyé de telles remarques ? Quelle a été votre réaction ?

Bilan 2016 et envies pour 2017

Résolutions 2017

La fin de l’année est comme toujours synonyme de bilan et d’un nouveau commencement. Si possible sur de bonnes bases… Cette année, j’ai progressé à mon niveau. Je suis plus organisée, je suis devenue une Bujo addict. Ça s’est aussi ressenti dans la maison car même si on est pas encore au top niveau (et loin de là !), je constate les progrès depuis qu’on a quitté l’appartement. Je prends plaisir à ranger, à faire le tri, à jeter, à faire de la place. J’aime aussi encore beaucoup la combler, pour le minimalisme on repassera plus tard !

⇒ Écriture

Il y a ces choses que j’aime mais que je n’ai pas assez fait. J’aime écrire pour moi, je tiens un journal, j’ai continué à le remplir cette année, mais surtout quand ça n’allait pas. J’ai vécu quelque chose qui m’a fait énormément de mal cet été et c’est à partir de cette période que je m’y suis remise régulièrement. Pourtant ça me fait du bien, tellement de bien ! Je veux me souvenir, du bon comme du moins bon. Alors je me suis achetée un joli carnet et je compte bien y raconter ma vie au moins une fois par semaine. Idem avec le cahier souvenirs que j’écris pour Lucy, je voudrais y relater ses faits et gestes plus souvent, ce qu’on me dit d’elle à l’école, son évolution au fil des ans…

⇒ Relations

Cet été, parlons-en, j’ai appris à connaitre quelques nouvelles personnes. Je me suis encore trop attachée et maintenant il n’y a plus personne. C’est triste, mais c’est certainement mieux comme ça. Cet été, j’ai un peu repris confiance en moi, mon cœur a battu un peu plus fort et s’est cassé en mille morceaux. Je sais que je ne pourrai jamais le réparer, mais j’ai décidé de faire illusion. C’est devenu mon pilier de vie.

⇒ Blog

2016 a aussi été un renouveau au niveau du blog. J’ai été très assidue et j’ai presque toujours tenu mes 2 articles par semaine, comme je me l’étais fixée au début. Je suis très fière de moi pour le coup ! Même si le blog n’a pas le trafic escompté, je suis assez fière du travail que j’ai fourni par ici et j’espère le porter un peu plus loin encore l’année prochaine. J’aimerais aussi rapatrier mes anciens articles pour qu’il soit encore un peu plus complet, je vais y travailler dans les prochains mois. Je pense avoir trouvé le design qui me convient (après avoir changé un nombre incalculable de fois). C’est cette activité qui me permet de tenir au boulot, mes petites pauses-blog qui me font du bien et qui font passer les journées plus vite…

⇒ Lecture

A l’heure où j’écris ces lignes, il me reste 2 semaines pour atteindre mon objectif lectures : avoir lu 52 livres en 2016. J’en suis à mon 50ème donc c’est largement réalisable. La lecture m’a permis de m’évader parfois, de découvrir des émotions souvent, et d’extérioriser beaucoup de choses. J’ai compris que je voulais vraiment écrire une histoire, que c’était un des points les plus importants de ma Bucket List et j’aimerais m’y pencher sérieusement en 2017.

⇒ Peurs

Je me suis également dépassée un peu, j’ai essayé d’affronter mes peurs. Notamment en franchissant les portes de la bibliothèque de mon village. Ça peut paraître ridicule mais c’est quelque chose qui m’angoissait énormément alors c’est une petite victoire pour moi. Passer des coups de fil est aussi très angoissant, il faut que j’y travaille en janvier car je vais avoir pas mal de rendez-vous à prendre pour qu’on se mette à fond dans les travaux de la maison…

⇒ Travail

J’ai eu de gros moments de doute concernant mon travail. Je sais que je veux changer de formation et cette année, ça s’est précisé un peu. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

⇒ Attitude

En 2016, je me suis rapprochée de quelques personnes, pour au final rencontrer une envie de solitude immense. J’ai donné et je n’ai pas forcément reçu en retour. A part pour une personne qui a franchement été là pour moi cette année et que je ne lâcherai pas de sitôt. J’ai du mal à être une amie à la hauteur mais j’essaie de m’améliorer à ce niveau, c’est juste que j’oublie parfois. L’année prochaine, j’aimerais m’écouter quand j’ai besoin de solitude mais aussi prendre le temps de dire aux gens ce que je ressens, ne pas avoir peur de laisser un petit mot gentil ou de prendre des nouvelles. Donner parce que j’en ai envie mais en n’attendant rien en retour même si c’est dur quand on se rend compte que c’est toujours dans le même sens, faire les choses pour moi, pour ne rien regretter.

⇒ Musique

Cette année, j’ai encore compris à quel point la musique était importante pour moi (notamment avec la reprise de Bohemian Rhapsody de Randy Coleman quelle claque !) et pourtant je n’ai pas pris assez de temps pour ça. Je voudrais m’y abandonner plus souvent.

⇒ Films

Grosse déception cette année : le peu de films que j’ai regardés… On est allé plusieurs fois au cinéma en amoureux et ça par contre ça m’a fait le plus grand bien. Il faut qu’on continue à se faire ces petits rendez-vous d’amoureux, c’est important. Et puis, il faut que je programme des soirées films sinon, je ne prends jamais le temps de me poser la soirée devant ma télé. Si j’ai regardé 10 films en entier cette année, c’est beaucoup. Pourtant j’adore ça et j’ai une liste énorme de films à voir. J’aimerais en programmer au moins un par mois et voir quelques films cultes car ma culture à ce propos est quasi nulle :-/

Voilà pour mes quelques petites résolutions que j’espère tenir évidemment ! Et vous, quelles sont les vôtres ?