Audrey Retrouvée de Sophie Kinsella

Résumé

« Audrey a 14 ans. Elle souffre de troubles anxieux. Elle vit cachée derrière ses lunettes noires, recluse dans la maison de ses parents à Londres. Ça, c’était avant. Avant que Dr Sarah, son psychiatre, lui demande de tourner un film sur sa famille, pour voir la vie d’un œil nouveau : celui de la caméra. Avant que Linus, un copain de son frère, débarque. Avec son grand sourire et ses drôles de petits mots griffonnés sur le coin d’une feuille, il va pousser Audrey à sortir. Et à redécouvrir le monde… »

Couverture livre audrey retrouvée

Mon avis

Ce livre me fait de l’œil depuis pas mal de temps, mais j’étais réticente à chaque fois car j’avais peur que ce soit trop jeunesse. Le quotidien d’une jeune fille de 14 ans étant assez loin du mien… J’ai profité d’une offre chez Belgique Loisirs pour craquer et au final, j’ai quand même été emportée.

Alors certes, c’est bel et bien le quotidien d’une ado, avec ses doutes d’ado et tous les autres problèmes qui gravitent autour d’elle, mais on s’attache bien vite à cette famille. A ces parents et leurs doutes, à son grand frère persécuté par ses parents aussi, au petit frère trop adorable, et puis à Linus… A Audrey aussi, évidemment, on a envie de savoir ce qui lui est arrivé, si elle va finir par s’en sortir. Si elle va réussir à mettre ses peurs et ses angoisses de côté. Et au final, on arrive bien trop rapidement au bout de ces 300 pages et on a un petit pincement au cœur de quitter tous ces chouettes personnages.

Comme quoi, parfois ça peut avoir du bon d’aller au-delà d’une couverture (affreuse d’ailleurs, vous ne trouvez pas ?!) et de préjugés et de se lancer dans un roman qui ne nous attirait pas au début.

En bref, « Audrey retrouvée » c’est le roman idéal pour la plage, pour l’été, pour se replonger un peu dans son adolescence et découvrir une famille déjantée mais complètement géniale.

Audrey Retrouvée de Sophie Kinsella, publié chez Pocket Jeunesse – 304 pages – Prix : 17,50€ (ou 9,99€ chez Belgique Loisirs)

Le dernier jour de l’été

Ça y est, nous y sommes, c’est la fin du soleil, des soirées qui n’en finissent plus et des bras nus…

C’est fini et ça me plait car on rentre dans ma saison préférée, celle des feuilles qui prennent de jolies couleurs et de la nature qui s’endort. Et quand le soleil se lève haut et qu’aucun nuage ne vient gâcher ce plaisir, alors ce sont les journées que je préfère. Dans l’idéal pour aller me promener dans la nature et sentir l’air frais me piquer le nez et les rayons de soleil me caresser les joues.

Quand je peux à nouveau m’emmitoufler dans mes collants, mes robes et mes bottes, c’est là que j’aime redécouvrir ma garde robe. Et l’envie de faire des folies avec les nouvelles collections qui fleurissent et qui m’appellent de leurs couleurs que j’aime tant.

Redécouvrir les plats chauds réconfortants, rechercher de nouvelles recettes de soupes à essayer, passer des soirées au chaud autour de la raclette, se remettre à pâtisser…

Ne plus culpabiliser de passer le dimanche tout entier en pyjama, une boisson chaude à la main, à lire d’une seule traite un roman qui m’aspire.

Sentir la douceur de mon plaid préféré quand je m’enroule dedans devant un bon film et me relever aussitôt pour aller enfiler mes chaussettes en pilou. Rien que pour le plaisir de me replonger dans mon canapé et ma couverture.

Enrouler une immense écharpe autour de mon coup, celle que j’asperge de mon parfum d’hiver préféré, celle qui réconforte et sous laquelle parfois j’aimerais bien me perdre.

Et le dimanche s’octroyer un bon bain bouillant, avec les bougies qui sentent bon, fraîchement sorties des placards.

Arrêter le temps un peu, et profiter de ce début d’automne…