Jamais plus – Colleen Hoover

Jamais Plus - Colleen Hoover - Couverture

« Ce sont ceux que nous aimons qui peuvent nous faire le plus de mal. Lily Blossom Bloom n’a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu’elle trouve soumise, mais elle a su s’en sortir dans la vie et est à l’aube de réaliser le rêve de sa vie : ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neuro-chirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu’elle l’est par lui. Le chemin de Lily semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu : il n’est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens et Atlas, ce jeune homme qu’elle avait rencontré adolescente, lui a laissé des souvenirs à la fois merveilleux et douloureux. Est-ce que le chemin de Lily est finalement aussi simple ? Les choix les plus évidents sont-ils les meilleurs ?
Le chemin d’une jeune femme pour se trouver et pour rompre le cycle de la violence. Est-ce que l’amour peut tout excuser ? »

Tout m’attirait dans ce bouquin, malgré le fait que je n’avais pas lu la 4ème de couverture. J’en ai entendu énormément de bien, je savais uniquement qu’il parlait des violences conjugales, je me suis dit qu’un sujet pareil traité par Colleen Hoover ça devait être quelque chose ! Et j’avais raison.

Ce livre n’a pas été un coup de cœur, car je m’attendais simplement à être encore plus chamboulée que ça. J’ai trouvé les personnages très vrais mais je les imaginais encore plus torturés. Et j’aurais aimé un peu plus de retournements de situations, peut-être quelque chose d’encore plus tragique.

Malgré tout, l’histoire est belle autant qu’elle est triste. Et de tout le livre, c’est la note de l’autrice qui m’a le plus touchée. De savoir qu’elle s’est basée sur sa propre expérience pour cette histoire. Ça lui donne encore plus de sens.

J’ai beaucoup aimé les personnages, Lily évidemment mais aussi Atlas. Un peu moins Alyssa et pourtant je n’ai rien à lui reprocher. J’ai trouvé Lily très courageuse, très terre à terre, très digne malgré ce qu’elle a enduré.

Je me suis retrouvée adolescente car on apprend à connaitre l’histoire de Lily à travers le journal intime qu’elle tenait à ses 15 ans, j’en faisais de même et je ne sais pas si un jour j’aurai la force de les relire ! Ça nous permet de rentrer dans l’histoire et de bien se mettre à la place de Lily.

Pour résumer, Colleen Hoover traite ce sujet difficile avec beaucoup de justesse. Les personnes qui n’ont pas connu ça, dont je fais partie, ont souvent bien du mal à comprendre ce qui se passe dans la tête de ses femmes battues pour rester avec leur bourreau et pour « s’infliger ça », ici nous avons des pistes qui nous aident à comprendre. Là où le livre perd un peu de puissance, c’est quand l’autrice tombe dans la facilité, et où certains aspects selon moi, rendent le livre un brin trop noeud-noeud. Il aurait mérité quelques dizaines de pages de plus pour rendre les choses un peu moins évidentes.

Jamais plus de Colleen Hoover, publié aux éditions Hugo Romans (collection New Romance) – 407 pages – 17€

Mes dernières lectures #4

C’est avec mes lectures de vacances que je vous retrouve aujourd’hui. J’ai pas mal lu, que ce soit en format papier qu’en format Ebook et ça fait du bien de prendre le temps pour ça ! Du coup, le bilan sera divisé en 2 parties pour cette fois.

Livres lus en juillet 2016

Le mystère Henri Pick ♥♥♥

« En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs. »

Encore un livre dont j’adore l’auteur et que j’attendais beaucoup. Et où j’ai été déçue. L’histoire est originale, vraiment. Les personnages deviennent attachants au fur et à mesure des pages et l’intrigue est bonne. Mais je ne m’attendais pas à cette fin. J’ai eu l’impression d’avoir été piégée et j’aurais préféré être dans la confession dès le début. Dommage… Et je m’y suis perdue avec toutes ses références que, pour la plupart, je ne connaissais pas. Je suis rentrée dans ce roman pour en ressortir aussitôt.

Et il me parla de cerisier, de poussières et d’une montagne ♥♥♥♥

« Le héros de ce roman écrit à la première personne pensait avoir pris la bonne route, vivre comme il l’entendait jusqu’à ce qu’il soit mis en garde à vue pour un incident assez étonnant lors d’une virée festive aux États-unis. Il va faire en prison une rencontre qui va changer le cours de sa vie. Revenu en France, il va changer son mode de vie, réussir professionnellement jusqu’à ce qu’il rencontre deux autres personnes qui vont finir par opérer un changement total en lui et le libérer pour de bon de toutes ces peurs qui lui entravaient l’existence. Voici l’histoire de Paul Lamarche, un homme soumis à ses peurs « intérieures », sans même en avoir conscience, qui se serait mis en colère si on lui avait étalé sous le nez l’ampleur de la trouille qui le menait. Lui, peur ? Certainement pas. Il fallait donc qu’il en prenne conscience tout seul. Il rampa longtemps, pour se mettre un jour debout et marcher. Bref, pour se mettre à vivre. »

Un livre « bonbon » comme je les appelle. Car il se lit lentement, en en savourant chaque phrases tant elles sont belles. J’ai aimé ce livre, car il m’a mis une claque. Il m’a mis devant la réalité de ma vie, il a, en quelques sortes, résonné en moi, j’ai appris des choses sur ma propre vie, ça m’a ouvert les yeux. Je le relirai certainement, et je noterai les passages que j’ai le plus aimés. Même si l’histoire n’est pas folle, même si j’ai trouvé ce Paul fort égocentrique par moments, je recommande ce livre à tous ceux qui sont prêts à se prendre quelques vérités en pleine face !

Confess ♥♥♥♥

« Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu’elle franchit la porte d’une galerie d’art à Dallas pour un entretien, elle s’attend à tout sauf à l’irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser toutes ses barrières, pour comprendre qu’elle risque bien plus gros qu’elle ne pensait. Elle n’a qu’une solution : s’éloigner d’Owen au plus vite. Mais la dernière chose que souhaite Owen, c’est la perdre. Pour sauver leur relation, il devra tout confesser. Mais parfois, les mots peuvent être bien plus destructeur que la vérité… »

Encore une fois, Colleen Hoover a su me faire ressentir un tas d’émotions. Une jolie histoire comme on aime les lire en été. Originale et touchante, comme toujours. Je recommande ce livre à tout le monde, sans en dire plus que le résumé. Les personnages sont attachants, il y a une belle intrigue, comme Auburn, on a envie de découvrir ce qui se cache derrière Owen à tout prix…

After tome 1 ♥♥♥♥

« Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami, Noah, est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé. Grossier, provocateur et cruel, c’est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle. Cet homme ingérable fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin, est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ? »

Dans un tout autre registre et 1 000 ans après tout le monde, j’ai adoré me plonger dans l’histoire de Tessa et Hardin. Les 800 pages se lisent l’air de rien, on a absolument envie de connaitre la suite… Un livre addictif sans prise de tête. Loin d’être de la grande littérature j’ai vraiment aimé découvrir et m’attacher aux personnages, découvrir leur passé et leurs failles, frémir de leur histoire d’amour/haine. J’ai hâte de me replonger dans la saga pour la suite qui m’attend sagement dans ma bibliothèque.

D’après une histoire vraie ♥♥

« Tu sais parfois, je me demande s’il n y a pas quelqu’un qui prend possession de toi. »

Encore une fois, j’attendais beaucoup de ce roman. J’aime beaucoup le travail de Delphine de Vigan. Mais pour cette fois, ça n’a pas marché avec moi. J’ai trouvé ma lecture atrocement longue… Sans doute est-ce voulu mais je n’ai pas apprécié. J’avais envie de mettre des claques à cette/ces femmes. Moi j’aime bien les romans quand ils sont clairs et on m’avait dit « autobiographique », oui peut être un peu ? Bof, je n’ai pas accroché, il ne m’a fait vibrer à aucun moment. J’ai failli abandonner, souvent, j’ai tenu bon parce que c’est une auteure qui sait me charmer en général. Je ne regrette pas mais je reste sur ma faim.