Son prénom, notre petit secret

Raffael nouveau né endormi

Je dois avouer que j’ai un peu angoissé durant ma grossesse, parce qu’on n’arrivait pas à se mettre d’accord avec le Chéri sur un prénom pour bébé… Autant pour Lucy ça avait été plutôt facile, autant là, impossible d’en trouver un qui nous plaisait à tous les deux.

J’aime les prénoms classiques avec une touche de « on ne fait quand même pas comme tout le monde ». Et Chéri lui, aime plutôt les prénoms à consonance italienne (ses origines, tout ça…).

J’en ai épluché des tonnes de sites de prénoms, j’en ai mis de côté des tas et des tas… Mais ça ne lui convenait jamais. Et puis, j’en cherchais un avec un « y » parce que chacun de nous en a un dans le sien. Et puis, il fallait que ça aille avec son nom de famille, que les initiales ne soient pas un gage de moqueries plus tard, bref lui trouver un prénom pour la vie, ça n’a pas été facile !

Parmi mes prénoms favoris, avec ou sans « y », il y avait :

  • E(y)den (mon chouchou)
  • Théo
  • Tyméo
  • Floryan
  • Trystan

Et le Chéri lui, avait un coup de cœur pour Roméo. Ce prénom me plaisait bien également mais je ne sais pas pourquoi, je n’imaginais pas mon fils s’appeler comme ça !

Au final, on n’a choisi aucun de tous ceux-là ! Depuis ma 1re grossesse, on s’était dit que si c’était un garçon, il s’appellerait Raphaël. Mais en en discutant, on trouvait qu’il manquait quelque chose… Et puis on a trouvé, il s’appellera Raffael-avec-2F-et-sans-tréma. Voilà notre petit truc en plus.

Sa signification : « Le prénom Raphaël est constitué des termes hébreux rapha qui veut dire « guérir » et El qui signifie « Dieu ». Ainsi, il se traduit par « Dieu guérit ». Raphaël est l’un des sept archanges. Il est plusieurs fois nommé dans le livre deutérocanonique de Tobie. Selon le récit, Raphaël fut envoyé par Dieu pour accompagner Tobie tout au long d’un voyage au cours duquel il trouva un remède pour guérir la cécité de son père, réduit à la misère après la déportation à Ninive. Durant ce voyage, Tobie rencontra également sa future épouse Sara, victime d’un démon qui faisait périr ses fiancés au fur et à mesure de leur déclaration. Grâce à l’intervention de Raphaël, Sara fut délivrée de son démon. Raphaël est décrit comme un archange protecteur et bienveillant. Il représente la force de la guérison. »

Son étymologie a fini par me convaincre car mon propre père est atteint de cécité et j’y ai vu un joli clin d’œil.

Raffael…

Une fois qu’on s’était mis d’accord, c’est devenu notre petit secret. J’ai adoré garder cette information rien qu’à nous deux. Si j’avais fait ce choix à ma première grossesse, il y aurait eu de grandes chances que Lucy se soit appelée Roxane. Mais à force d’entendre que les gens n’aimaient pas ce prénom ou qu’ils connaissaient un chien avec ce nom, ça nous a fait changer d’avis. Cette fois, on resterait sur ce choix et personne ne pourrait nous influencer. Nos proches le sauraient quand bébé sera là et ils devront s’y faire.

Déjà, ça a évité pas mal de réflexions : quand bébé est là et que les parents viennent de lui donner naissance, rares sont les personnes qui se permettent de critiquer sous peine de se prendre un coup de boule d’une nouvelle maman en pleine montagne russe hormonale ! Et puis, ils ne peuvent plus rien y faire.

Même si pendant les derniers mois, nos proches insistaient réellement, on n’a pas lâché l’affaire. Certains l’ont mal pris, mais je m’en fichais pas mal, c’était notre choix et si c’était à refaire, je referais tout pareil…

Avez-vous dévoilé le prénom de bébé avant ou après sa naissance ? Pour quelles raisons ?

 

Mon accouchement : j’ai préféré celui sans péridurale !

Salle accouchement
Ça c’était en rentrant dans la salle d’accouchement, quand je faisais encore ma maligne !

Je reviens aujourd’hui, pile une semaine après avoir donné la vie à Raffael (edit : ahah ça c’était quand j’ai commencé à écrire l’article #écrireEntre2coliques), pour vous raconter comment ça s’est passé. Si on m’avait dit que mon accouchement ressemblerait à ça, j’aurais bien ri… Et pourtant !

Lundi 2/10 à midi j’avais rendez-vous chez mon gynéco pour un monito et une visite. Il m’avait dit 3 jours avant que si bébé n’était pas là à cette date, je rentrerais pour un déclenchement. Je ne vous raconte même pas les kilomètres que j’ai parcourus ce weekend là ! Je n’avais pas envie qu’il provoque mon accouchement, je voulais tellement que tout cela se fasse naturellement… Mais lundi midi, toujours rien et le monito était des plus calmes. Comme prévu mon gynéco me dit de rentrer à la clinique le soir même, à 23h, pour une première injection à 2h du matin. Mais il me fait quand même un décollement (« attends je regarde si ton col a bougé » et surpriiiise j’en profite pour y aller sans rien te demander grrr). Bref, le truc hyper douloureux qui te fait marcher comme un cow boy le reste de la journée…

Vers 14h, je devais passer chez ma mère et j’avais toujours aussi mal, il me semble que ça commence quand même à ressembler à de petites contractions mais j’attends, elles sont fort espacées et j’ai encore 1000 choses à faire ! On en profite pour faire quelques petits derniers achats pour bébé car j’ai peur de ne pas avoir assez de vêtements à sa taille, monsieur risque d’être un modèle réduit comme sa soeur… Et toujours ses petites contractions.

On rentre à la maison avant d’aller souper chez ma sœur. Là, les contractions se font de plus en plus fortes mais je me dis que c’est sûrement dû au fait qu’il m’a fait ce décollement. Vers 18h je télécharge quand même une application qui me permet de les compter, de voir les minutes qui les sépare et leur durée.

Avant de partir chez ma soeur, elles sont donc espacées de 2 minutes 30 environ. Mais j’ai faim et je ne tiens pas à revivre un accouchement sans rien avoir avalé alors je prends encore un peu sur moi et je mange tranquillement, sous le regard apeuré de ma soeur qui me voit compter mes contractions !

Vers 19h30 on part pour l’hôpital. Les urgences sont complètement saturées, mais pas le choix, je dois m’inscrire et donc attendre…

20h20 on me fait directement m’installer dans la salle d’accouchement avec un monito, qui reste plutôt calme : les contractions sont là mais ne sont pas encore très fortes. On m’informe gentiment qu’il n’y a pas d’anesthésiste pendant la nuit (wtf ?), mais je m’en fous puisque je dois seulement accoucher le lendemain. On m’examine, mon col n’a pas bougé. La sage femme décide de déjà me poser le cathéter comme ça ce ne sera plus à faire ensuite, elle me dit de me reposer, qu’on viendra m’injecter le produit à 2h comme prévu. Sauf que le cathéter était défectueux et que c’est une marre de sang qui est sortie de l’aiguille ! Elle en repose un, tout va bien, maintenant il faut que je prenne mon mal en patience…

Les contractions continuent, je décide de marcher un peu pour faire passer la douleur. 1h40 : je perds les eaux au milieu de la chambre, le temps de courir aux toilettes il y en avait partout et là je n’avais qu’une peur : que la sage-femme glisse en arrivant (paye tes angoisses, merci !).

Là, l’intensité des contractions a augmenté d’une force… Mais la sage femme tenait à m’injecter le produit à 2h… On y est presque, elle m’auscultera à ce moment-là. Je me remets sur le lit, mais je n’arrivais plus à gérer mes contractions. Dans un ultime espoir de gérer la douleur, je décide de me remettre debout pour marcher, ça fonctionnait bien avant. Je pose un pied par terre, et là, je sens que bébé vient de faire un plongeon en avant, qu’il est là, je sens sa tête et je dois pousser ! Je dis gentiment à Chéri (d’après lui, je n’avais pas l’air si gentille ^^) d’aller appeler les sages femmes. Et pendant ce temps, je me remets sur le lit comme je peux.

J’avais raison, bébé était bien là. J’ai donc pu commencer à pousser (soulagement), impossible pour moi de ne pas hurler, je pense que s’il y avait une femme sur le point d’accoucher à proximité, elle était sans doute en train de serrer les fesses mdr.

J’ai cru que j’allais mourir hein, faut se l’avouer. J’ai aussi pensé que sa tête ne passerait jamais. Qu’il allait m’ouvrir les entrailles… Allez j’arrête là ^^ j’ai douillé, j’ai eu très mal mais dès que sa tête est passée, je me suis sentie beaucoup mieux (un peu comme quand la péridurale fait effet en fait). On m’a demandé de prendre mon bébé dans les mains, il avait le cordon enroulé 2 fois autour du coup mais elles ont pu l’enlever facilement, Chéri a pu couper le cordon, il était soulagé lui aussi…

Et puis (pendant qu’on me recousait) j’ai pu avoir mon bébé sur moi, l’admirer quelques heures avec le Chéri avant qu’on nous ramène dans notre chambre. C’était magique, j’avais déjà oublié la douleur, j’étais déjà prête à recommencer s’il le fallait !

Parce que certes, je me disais que les femmes qui hurlaient dans les films et à la télé en faisait des caisses, et je me trompais parce que c’était tout bonnement impossible de ne pas hurler tant la douleur était forte. Mais après ce court moment passé, la douleur s’estompe très rapidement, je savais marcher, j’étais bien, je n’avais pas eu d’épisiotomie (ma grande crainte) et quelques jours après j’étais prête à retourner à la maison et avoir une vie active, ce qui n’était pas le cas pour mon 1er accouchement avec péri et épisio. Et puis, j’étais fière d’y être arrivée, de ne pas avoir injecté du produit à mon bébé, que tout ce soit fait naturellement.

Raffael était dans mes bras à 2h05 et c’était le plus beaux des bébés…

Par contre, je ne pense pas que j’aurais géré les choses de la même façon si j’avais su ou voulu accoucher sans péri. Là, tout s’est fait très rapidement, je n’ai pas eu le choix, je n’étais absolument pas préparée à cet accouchement là.

Et j’ai eu des sages femmes au top du top qui sont restées calmes contrairement à mon 1er accouchement où toutes les stagiaires du service étaient dans la salle et où je me faisais hurler dessus pour pousser…

Si c’était à refaire je re-signe tout de suite, grâce à ça j’ai pu ne rester que 2 jours à l’hôpital et être rapidement avec ma grande, tous les 4 à la maison !

Et vous, vous gardez de bons souvenirs de vos accouchements ?

Etre maman jeune : le syndrome de l’imposteur ?

Main de bébé

Je suis tombée enceinte de Lucy à 23 ans, pas par accident, même si ça a été plus vite que prévu, elle était vraiment voulue, de tout au fond de notre cœur à tous les 2. C’est arrivé un peu comme une pulsion, un besoin viscéral, avoir un enfant, un enfant de lui, c’était le bon moment.

On aurait pu rêver mieux comme situation : nous vivions dans un appartement avec une seule chambre, mon chéri travaillait en intérim… Tout le monde nous disait d’attendre, on leur disait qu’ils avaient raison, qu’on allait quand même pas faire un bébé maintenant. Et puis en y réfléchissant bien, notre situation était tout de même stable, nous étions prêts à faire des concessions s’il le fallait, nous avions la place pour accueillir un petit bout de nous, on s’est lancé sans pression et notre petite fille est arrivée 9 mois plus tard.

Le bonheur total.

Enfin presque. Elle avait des coliques, H24 7/7, j’étais la plupart du temps seule à la maison et parfois, je craquais, je pleurais, je ne me sentais pas à la hauteur. J’avais l’impression de redevenir un bébé et d’avoir moi aussi besoin de ma maman: « il est où le mode d’emploi, j’ai dû sauter une étape, je suis pas prête » ! J’essayais d’en parler autour de moi et j’avais cette impression que les mamans qui étaient déjà passées par là, me prenaient pour la débutante. Celle qui ne sait pas, qui devrait faire comme ceci ou comme ça. Parce qu’elles, elles savaient, elles avaient déjà vécu et puis elles sont plus âgées, ça change tout. Elles sont plus « matures ».

Et parce que moi, je ne voulais pas laisser pleurer ma fille, que même si c’était dur, que je savais que j’allais avoir des moments où j’aurais envie de baisser les bras, je ne voulais pas les écouter leurs conseils auxquels je ne croyais pas et essuyer leurs critiques quand je ne les suivais pas.

J’ai eu l’impression d’avoir parfois simplement besoin qu’on me prenne au sérieux, qu’on me dise que c’est normal, que ça arrive à tout le monde, quel que soit l’âge, de douter quand on entre dans ce rôle de maman. Au final, je n’avais pas envie ni besoin de conseils, j’avais simplement besoin d’être rassurée. Qu’on me dise que ça allait passer.

Avec le recul, je suis fière d’avoir conservé mon intuition, de ne pas avoir laissé pleurer ma fille, de l’avoir portée à bout de bras à en avoir des crampes, pendant des heures, d’avoir fait des kilomètres dans cet appartement, juste pour la soulager. J’ai géré. Même si j’ai parfois pleuré, j’ai tenu bon, j’ai fait les choses selon mes convictions.

Je n’avais pas raté d’étape, je n’étais plus le bébé que je vois dans les yeux des plus vieux. J’étais Maman, il me fallait juste un peu de temps pour le comprendre, pour m’en rendre compte, pour que tout cela devienne naturel, concret, que j’arrête de croire que ce n’était qu’un rêve.

Je n’avais pas besoin que les gens essayent de prendre les choses en main à ma place, j’avais besoin qu’on me considère comme une mère, qu’on m’en croie capable tout simplement et qu’on me le dise.

J’ai parfois eu l’impression que c’était plus simple pour les autres, les mamans plus âgées, celles qui ont de l’expérience. Je ne pense pas que ce soit vrai, il y a juste les mamans qui en parlent et celles qui n’en parlent pas. Chacune a ses difficultés, à son niveau.

Je ne pense pas que j’y aurais échappé si j’avais eu ma fille 5 ans plus tard, ou après 30 ans. C’est pas toujours rose d’être maman, c’est pas faute d’avoir été prévenue par les autres. En général, on entend pendant 9 mois qu’on ne dormira plus après, qu’on ne vivra que de couches et de biberons, de vomi et de morve au nez. Oui, il y aura de ça. Il y aura des petits et grands challenges qui nous révéleront, il y aura plein de progrès, plein de fierté, des câlins, des bisous, du sniffage de petit cou, des yeux pleins d’étoiles et mille autres choses qui vous feront oublier tous ces petits traces. Et puis c’est pas si terrible, puisqu’on recommence, n’est-ce pas ? 🙂

Il n’y a pas d’âge pour être une bonne maman. Il y a des mamans jeunes qui sont formidables, il y a des mamans sur le tard qui le sont moins et réciproquement. C’est les enfants qui nous font grandir dans ce rôle.

C’est un article brouillon, un article en vrac pour exprimer des choses qui me reviennent, à quelques jours de devenir Maman pour la seconde fois. J’y vais sereinement cette fois, je sais que ce sera difficile parfois, je ne demanderai plus de conseils aux autres. Je suivrai mon intuition, je sais que je ferai sans doute face à des difficultés différentes, mais cette fois, je me ferai confiance.

Top 5 de mes sites de puériculture/vêtements pour bébé préférés

On se retrouve aujourd’hui pour vous parler de mes magasins de puériculture/vêtements préférés. Je suis toujours à la recherche de bons plans (comme ici), mais il m’arrive parfois aussi de craquer pour des articles coups de cœur. Et en ce moment, il ne se passe pas une journée sans que je regarde à droite ou à gauche s’il n’y a pas quelque chose sur quoi je pourrais craquer.

Contrairement à ma première grossesse, je n’ai pas craqué pour énormément de vêtements, j’ai quelques tenues de naissance, quelques tenues en taille 1 mois, que j’ai toutes ou presque achetées en solde ou pour presque rien.

Mais à plus de 8 mois de grossesse maintenant, je n’ai plus ni l’envie, ni la patience de passer des heures dans les magasins, du coup je shoppe en ligne et voici les sites que je préfère :

BébéBoutik

Logo Bebeboutik

Ce site est une petite pépite ! Il s’agit d’un site de ventes privées qui sont toujours en rapport avec la puériculture, les enfants ou les parents. J’ai déjà fait de très bonnes affaires (notamment sur la marque chouchou Aden&Anaïs). La livraison est un peu longue mais c’est souvent le petit bémol de ce genre de sites.

Orchestra

Logo Orchestra Premaman

Le top pour les bonnes affaires pour les vêtements. Avec -50% toute l’année grâce à la carte, c’est le top pour la première année de bébé puisqu’il change de taille régulièrement. Je ne suis pas toujours fan de leurs collections pour les filles mais pour les garçons il y a de très jolies choses. Le reste de la puériculture est aussi soldé toute l’année, mais il faut vérifier que ce soit vraiment intéressant par rapport aux autres magasins. Par contre, tout n’est pas toujours disponible à l’achat en ligne…

Tape à l’œil

Logo tape à l'oeil tao

Encore une fois, un site « de base » pour les achats de vêtements bébé et enfants. Mais leur petit + c’est la e-réservation : on peut réserver des vêtements en ligne, les voir en magasin et décider sur place de les emporter ou non. Ça a plusieurs avantages :

  • Éviter les déceptions et les retours quand on commande en ligne et qu’on ne reçoit pas ce à quoi on s’attendait
  • Trouver directement la taille qu’il nous faut en étant sûr qu’elle sera dispo
  • Dénicher certains vêtements qui sont sur le site mais pas toujours dans tous les magasins

C’est comme ça que j’ai trouvé une combi-pilote super mignonne et chaude pour 12€ alors qu’elle n’était pas dans mon tào 🙂

Next Direct

Logo Next Direct

Ici encore une fois, on est sur un site qui vend principalement des vêtements. Mais ils ont des collections ma-gni-fi-ques, le genre de choses qu’on ne trouve pas par ici ou alors à des prix fous et ce que j’aime particulièrement c’est que ce sont des tenues complètes assorties… Dernièrement, j’ai craqué pour des lots de pyjamas basiques que j’ai payés 35€ les 7 pyjamas. C’est le genre de pièces pour lesquelles ça me fait mal de mettre 10€/pyjama qu’il ne mettra que quelques fois. J’ai également trouvé des jolies cartes (dispo ici) « j’ai une semaine », « mon premier sourire » etc pour la moitié du prix auquel on les trouve en magasin ici.

Okaïdi

Logo Okaidi

C’est clairement le site qu’il faut aller voir quand c’est les soldes ! J’ai passé quelques commandes à -50% et là ça vaut vraiment le coup. Sinon, je trouve ça assez cher (sauf les basiques), mais les collections sont tellement belles c’est tout ce que j’aime : sobre mais souvent avec une petite touche d’originalité et les couleurs sont rarement criardes.

Voilà pour mes sites coups de cœur ! Évidemment, il y en a d’autres comme La Redoute, Kiabi, C&A, Zara, H&M et tous les plus connus mais les 5 ci-dessus ont largement ma préférence 😉

Et vous, vous en avez à me faire découvrir ? Quels sont vos sites chouchous ?

Haul AliExpress

Vous commencez à me connaitre et à savoir que j’adore les bons plans ! Pour ça, AliExpress est véritablement la caverne d’Ali Baba. Pour peu que chercher un peu ne nous dérange pas, on tombe sur de vraies pépites. Voici ma petite sélection des choses pour lesquelles j’ai craqué pour notre petit loup. PS: il se peut que les prix diffèrent que ceux que j’ai affichés, ça change constamment !

  1. Bavoirs Batman 3,99€/les 3 (pssst il existe les mêmes mais en version dino chez le même vendeur !)
  2. Pyjama Batman Super hero 6,17€
  3. Ensemble « Lazy Days » 5,90€
  4. Barboteuse « Petit Monstre » 5,84€
  5. Pantalon « Petit Monstre » 3€
  6. Bonnet et écharpe « Etoiles » 2,20€
  7. Ensemble « Baleines » 5,56€
  8. Barboteuse « Requin » 12,36€ je l’ai prise en beige elle donne super bien !
  9. Peluche « Lapin » 2,93€ Je vais craquer sur l’ourson également c’est sûr !
  10. Mobile 2,96€
  11. Couverture d’emmaillotage 5,88€

J’aime beaucoup ce site, il y a de très bonne affaires à faire. Surtout que l’on retrouve souvent exactement les mêmes produits vendus au bas mot 3x moins chers, c’est affolant ! Ne serait-ce que la gigoteuse requin, si vous jetiez un œil par curiosité sur les sites belges et français, vous serez choqués de la différence de prix pour, j’en suis presque sûre, le même produit. J’avais un peu peur de la qualité car c’était la première fois que j’achetais des vêtements sur ce site et je suis positivement étonnée, pour le prix ça vaut vraiment la peine.

Vous commandez parfois sur ce genre de sites ?