Sa rentrée 2017-2018

Lucy petite fille pensive
Une de mes photos préférées, où je vois à quel point elle a grandi pendant ces 2 mois de congés !

Comment passer à côté de ce sujet que l’on voit quasiment partout à cette période de l’année ? Je ne sais pas vous, mais moi, j’adore la rentrée. Même si cette année, je ne la savoure pas comme les autres, étant donné que je serai en repos de maternité à partir du 19 septembre… Pour cette fois, pas de bonnes résolutions du 1er septembre, je les prendrai toutes en une fois en janvier !

Lucy est donc rentrée vendredi 1er septembre en première maternelle. L’année passée, elle était en première année d’accueil. Tout s’est passé pour le mieux malgré mon appréhension : elle adorait ses institutrices l’année passée et n’a fait que de me parler d’elles pendant tous les congés. Du coup, j’avais un peu peur qu’elle ne veuille pas changer de classe ni d’instit cette année. Je l’avais bien briefée avant et au final, ça a été, elle y est allée avec joie et bonne humeur. Le nouveau cartable et les nouvelles chaussures aidant à la motiver 😉

Cette année, gros changement pour elle puisqu’ils ont scindé la classe en 2 et qu’elle n’est plus avec les mêmes copains de classe, surtout qu’il y a pleins de petits nouveaux qui débarquent fraîchement en 1ère maternelle. J’ai parfois l’impression que Lucy est un peu solitaire dans sa classe, elle n’a pas vraiment de copain à qui elle s’attache vraiment, elle préfère de loin s’amuser avec les grands et ils l’adorent !

Nous avons tenus à l’accompagner pendant cette première journée, habituellement elle va à la garderie le matin et le soir, mais pour la rentrée, je prends congé pour découvrir cette journée avec elle. Et entre-temps je prends soin de moi (shopping et coiffeur pour ma rentrée à moi 😉 ), ça va devenir mon rituel du 1er septembre je pense hihi.

Elle a vite retrouvé ses repaires, ses « madames » préférées et elle a pu découvrir sa nouvelle salle de classe. Elle a fait comme si elle était chez elle, elle s’est directement assise à une table et a commencé à jouer, ça y est papa et moi on n’existait plus !

De ce côté-là tout va bien, mais de notre côté, Chéri et moi on est assez sceptiques de l’attitude de son institutrice. J’ai d’ailleurs assez hâte de pouvoir la rencontrer plus personnellement lors de la première réunion parents/profs. Heureusement qu’elle a une puéricultrice pour l’aider et que Lucy la connait bien, ça me rassure un peu… Mais faire culpabiliser (et stresser) les parents dont les enfants ne sont pas propres, rendre des documents bourrés de fautes d’orthographe, zapper les siestes et la voir complètement dépassée au moment de la fin des cours, ça ne me rassure pas trop. Je suis contente que Lucy soit propre et autonome pour le coup, mais je ne peux pas m’empêcher de me mettre dans la peau des parents qui mettent leur enfant à l’école pour la 1re fois. J’espère que ce n’est qu’une mauvaise première impression et que son instit’ aussi va trouver ses marques rapidement…

Je serai aussi un peu plus relax au niveau des horaires pendant mon congé maternité, ce qui ne sera pas plus mal puisque ça lui fait pas mal de changement sur 1 mois à la Poupette : l’école, l’arrivée du petit frère… Mais je lui fais confiance, je pense (et j’espère) qu’elle va gérer tout ça comme une reine et qu’il nous faudra juste le temps de trouver notre nouveau rythme.

Et pour vous, la rentrée, comment ça s’est passé ?

La quête d’Ewilan, tome 1 : d’un monde à l’autre – Pierre Bottero

Couverture quête ewilan tome 1

Résumé

« La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre accidentellement dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là des créatures, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’unique héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme fatale dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité. Épaulée par le maître d’armes de l’empereur et un vieil érudit, Camille apprend à maîtriser son pouvoir… »

Mon avis

J’ai tellement entendu parler de cette saga et j’ai mis tellement de temps à m’y mettre. Mais pourquoi ?! J’ai adoré ma lecture et je pense que malgré qu’elle soit cataloguée « jeunesse » c’est une sage qui, à l’image d’Harry Potter, peut se lire à tout âge et qu’on prend toujours autant de plaisir à lire quand on aime la fantasy.

Pierre Bottero a signé là une histoire hallucinante, pleine de rebondissements et vraiment addictive. Quelle imagination ! Autant je suis admirative des auteurs contemporains à la plume agréable, autant je le suis encore plus pour ceux qui parviennent à créer un univers de toutes pièces.

On s’attache à Camille et Salim, on apprend à connaitre ce monde qui nous transporte et on frissonne en même temps que les personnages dans chacune de leurs péripéties. J’ai hâte de me lancer dans la suite, je pense que ça ne tardera pas, tellement j’ai été conquise par ce premier tome.

Un seul conseil : ne vous fiez pas à son rayonnage « jeunesse », à 28 ans je me suis laissée emporter comme je l’aurais fait à 14 et j’en suis ravie, étant parfois un peu sceptique à l’idée de me lancer dans des ouvrages destinés aux ados. Celui-ci est une valeur sûre !

La quête d’Ewilan, tome 1 : d’un monde à l’autre de Pierre Bottero, publié aux éditions Rageot – 320 pages – Prix : 7,60 €

Marked Men, tome 1 : Rule – Jay Crownover

Couverture Marked Men Tome 1 Rule

Résumé

« Lorsqu’elle était adolescente, les parents de Shaw Landon, richissismes, se sont peu occupés d’elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd’hui décédé dans un accident de voiture. Depuis elle est liée à cette famille, plus qu’à la sienne. Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule qui voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. Qui plus est, tout les oppose : de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des percings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine. Mais parfois il suffit d’une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l’on porte sur quelqu’un change… Rule et Shaw tenteront de comprendre ce qu’ils ressentent mutuellement mais entre les traumatismes de leurs familles respectives, les habitudes de coureur de jupons de Rule et l’ex de Shaw qui la harcèle, ces deux-là auront bien du mal à se trouver. Leur amour sera-t-il plus fort que leurs différences ? »

Mon avis

Je ressors mitigée de ma lecture, je pense que j’ai tellement entendu de bien de cette série que j’en attendais trop. J’imaginais plus d’émotions, des personnages plus compliqués. Malgré tout, j’ai bien aimé l’histoire, le milieu et je me suis attachée aux personnages. Ça n’a simplement pas été le coup de cœur que j’attendais. Une histoire un peu trop classique au final et un retournement de situation trop facile à mon goût ont fait que j’ai passé un bon moment de lecture mais je ne vais pas sauter sur le second tome dès ce soir.

Pour comparer, j’ai de loin préféré la saga After dans le même genre et je pense ne garder que cette série là dans ma PAL quand j’aurai envie de lire une romance entre deux histoires un peu plus difficiles.

Les adeptes du genre apprécieront ce livre (il n’y a qu’à lire les centaines de commentaires positifs sur cette histoire) mais moi qui aime lire une romance de temps en temps, ce n’est pas celle vers laquelle je me tournerai forcément. Je pense aussi que malgré les personnages adultes, je ne me suis pas retrouvée dans leur façon d’appréhender les choses. Par contre, un des points positifs que j’adore dans ce livre, c’est la présence d’une playlist, mais (oui, encore !) elle aurait gagné en visibilité si elle était au début du roman pour pouvoir se plonger tout du long dans l’ambiance.

Marked Men Tome 1 : Rule de Jay Crownover publié aux éditions J’ai lu – 416 pages – Prix : 7,40 €

En voiture, Simone ! d’Aurélie Valognes (Nos adorables belles-filles)

Couverture en voiture simone valognes

Résumé

« Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu. Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez ! »

Mon avis

Je ne vais pas tourner autour du pot, c’est le deuxième livre d’Aurélie Valognes que je lis et une deuxième déception. J’avais déjà lu « Mémé dans les orties » et je m’étais clairement ennuyée (mon avis ici) ! Et ici, je me suis plus qu’ennuyée, ce sont les personnages que je n’ai pas supportés. Les pires caricatures de tous les types de personnes que je déteste et que je fuis. Suivre les petites disputes de cette famille tout le long du roman m’a horripilée… L’humour n’a clairement pas marché avec moi. Heureusement que ce bouquin était tout petit sinon je n’aurais sûrement pas été jusqu’à la fin. Fin que je n’ai pas non plus aimée, un peu trop facile à mon goût.

Ce livre peut vous plaire si vous cherchez un livre de plage qui se lit vite, les histoires de famille caricaturée et que vous n’attendez pas grand chose d’un roman.

Dommage car ce roman récolte de bons avis, mais je passerai mon tour pour le prochain bouquin de l’autrice, je n’aime définitivement pas sa plume, ni son univers.

En voiture, Simone ! d’Aurélie Valognes (anciennement « Nos adorables belles-filles ») publié aux éditions Le livre de poche – 256 pages – Prix : 7,10 €

Une autre vie – S. J. Watson

Couverture livre une autre vie Watson

Résumé

« Depuis le meurtre de sa sœur cadette, Kate, à Paris, la vie de Julia a basculé. Ni son mari parfait, Hugh, ni son fils Connor – en réalité son neveu, qu’elle a adopté – ne parviennent à apaiser son deuil. Résolue à faire la lumière sur ce crime, Julia s’attache aux derniers instants de la morte, à mettre ses pas dans les siens. L’enquête la conduit de Londres en France, où elle découvre que Kate fréquentait assidûment les sites de rencontres en ligne. Dans l’idée d’y trouver des indices sur sa mort, Julia s’y fait passer pour elle. Mais, à l’âge des bilans, des remises en question et des rêves abandonnés, la jeune femme se prend rapidement au jeu excitant d’une autre vie. Un jeu dangereux… »

Mon avis

Je ne lis quasiment jamais de thriller, mais une fois de temps en temps, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort et de se tourner vers d’autres choses. La plume d’S. J. Watson m’avait bien plus dans « Avant d’aller dormir » et j’avais envie de me replonger dans un roman haletant qui allait me tenir au fil des pages, car j’étais en petite panne de lecture. Malgré les 540 pages, je l’ai lu rapidement, pari gagné donc !

Pourtant, tout au long de ma lecture, mon avis était mitigé, je trouvais l’histoire assez prévisible et un peu trop facile pour moi.

Et puis, vient la fin et là les rebondissements ont eu raison de moi et mon avis a changé pour passer de mitigé à positif. Quand je lis ce genre de roman, ce que je ne veux surtout pas, c’est deviner la fin. Là, même si j’avais quelques soupçons, j’ai été étonnée et menée par le bout du nez !

Il traite d’un sujet on ne peut plus actuel et pourtant, pour une fois, il n’est pas destiné aux ados. On a parfois l’impression que l’âge adulte nous éloigne de ce genre d’erreurs mais pas forcément… Bon, je dois quand même bien avouer que j’avais parfois bien envie de secouer Julia et que j’y ai trouvé quelques incohérences et des passages tirés par les cheveux. Mais ça reste une bonne lecture à mes yeux.

J’aime l’auteur car certes, c’est un thriller, mais il n’y a rien de sanguinolent, pas trop de détails morbides ou que sais-je, on s’attarde sur la psychologie des personnages et j’aime beaucoup ça. Je suis une petite sensible, du coup j’aime quand ça reste soft et plus proche du suspense que du trash.

Bref, si comme moi, vous aimez bien être prise dans une histoire, que le suspense vous laisse en haleine jusqu’au bout, je vous conseille ce roman. Si par contre, vous êtes adeptes et habitués à ce genre d’histoires, vous resterez peut-être sur votre faim…

Une autre vie de S.J. Watson, publié chez Pocket – 544 pages – Prix : 8€