Atypical : une série à voir

Atypical

J’ai relancé mon abonnement Netflix pour occuper les longues et nombreuses séances biberons. 30 minutes à tuer à chaque fois, autant vous dire qu’autant au début j’adorais passer ces longs moments à regarder mon bébé sous toutes ses coutures, autant ça y est, je les connais par cœur 😉

Du coup, je suis tombée plus ou moins par hasard sur Atypical et j’ai englouti la première saison en 2 jours, j’ai vraiment adoré. Le format court des épisodes est celui que j’aime le plus, on enchaîne les épisodes sans s’en rendre compte. Alors Atypical, c’est quoi ?

Résumé :

« Quand un ado autiste décide de trouver une petite amie, sa soudaine soif d’indépendance crée dans toute sa famille une remise en question aussi radicale qu’inattendue. »

Mon avis:

On va donc suivre Sam, ses parents et sa petite sœur Kacey dans leur quotidien. Un quotidien un peu différent de celui de tout le monde étant donné que Sam est autiste et que cela implique pas mal de choses.

L’autisme c’est quelque chose que je ne connais pas et à quoi je n’ai jamais été confrontée. C’est néanmoins un sujet qui m’intéresse et l’aborder grâce à cette série m’a permis d’en apprendre beaucoup de façon amusante et sérieuse à la fois.

C’est certes une série « comique » mais qui dépeint également le quotidien de cette famille d’une façon sérieuse et on se rend bien compte des difficultés que ce diagnostique a engendré pour chacun de ses membres et ça en reste néanmoins plutôt poignant. Mais l’autisme est simplement traité ici sans pathos et sans mélodrame.

J’ai beaucoup aimé, les sujets m’ont plu, l’humour aussi, je me suis attachée à toute cette petite famille. Même si la série survole certainement le vaste sujet de cette maladie, j’ai aimé en apprendre un peu plus et j’ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la deuxième saison.

Vous l’avez déjà regardée ? Vous avez d’autres chouettes séries à me recommander ?

Après ma grossesse, je refais ma garde-robe

A mon retour à la maison, j’ai (re)fait un triste constat : après la grossesse mon corps avait changé et il allait mettre du temps pour reprendre ses formes initiales. Je pense même qu’il ne les reprendra jamais en ce qui me concerne.

Je n’ai pas pris énormément de kilos, un peu plus de 10 il me semble. Mais ils se sont fort bien accrochés, je le sens. Et quand je suis devant ma penderie, il y a peu de choses qui me vont et surtout qui me font me sentir bien. Parce que même si j’aimerais vraiment faire de gros efforts au niveau de mon alimentation, j’ai envie de me sentir bien, maintenant, dans ce que je porte !

On a décidé de s’offrir à chacun une journée « Free kids » avec le Chéri. Hors de question pour moi de laisser mon bébé si petit à quelqu’un alors un jour c’est moi qui ai gardé les enfants pendant que Chéri avait carte verte pour faire ce dont il avait envie et quelques jours plus tard, c’était mon tour. J’avais envie de faire du shopping, je suis donc allée dans mes magasins préférés mais sans y trouver mon bonheur. Puis, je suis passée devant chez M&S Mode et en y jetant un œil, j’y ai repéré quelques tenues sympas, piles dans le genre de ce que je recherchais : des tuniques à porter avec des leggings ou collants bien confo pour cet automne/hiver. Et puis, j’ai craqué !

Pourtant, ce n’est pas un magasin dans lequel j’ai l’habitude de passer. Il y a quelques années, je trouvais leurs collections vraiment pas terribles, je pense qu’ils les ont revues et adaptées depuis. Parce qu’il y en a pour tous les goûts maintenant je trouve. Et bien qu’ils soient spécialisés dans les grandes tailles, les collections commencent au 40, et peuvent donc convenir à la majorité.

Personnellement je fais un 42, mais j’ai une silhouette en poire qui me cause bien du soucis pour trouver des vêtements qui me mettent en valeur. J’ai une taille fine et de larges haches avec un décolleté convenable mais pas XXL non plus 😉 hé bien, j’ai trouvé mon bonheur avec des tenues vraiment féminines, adaptées à la saison, abordables et à mes goûts, je suis ravie ! 🙂

Voici ma petite sélections de tenues sur lesquelles j’ai craqué :

Ce sont des tenues très simples pour tous les jours et qui pourront m’aller au boulot également. Je porte les tuniques avec un long gilet et des bottes, j’aime beaucoup, je suis super à l’aise.

Si comme moi vous avez des à priori sur cette marque, je vous conseille vivement d’aller y jeter un œil !

PS: cette article n’est pas un partenariat ! 😉

Et vous, quels sont vos magasins chouchous ?

Se faire peur pour Halloween avec des livres pour les petits : Cornebidouille

Comme vous le savez si vous nous suivez depuis quelques temps, on est des grands consommateurs de livres à la maison : on en achète pas mal et on va régulièrement à la bibliothèque pour faire le plein. Il y a quelques semaines, on y est allées pour trouver des histoires qui font (un peu) peur et on est tombé sur une drôle de sorcière : Cornebidouille.

Cornebidouille couverture

Cornebidouille, elle vient pendant la nuit embêter les enfants qui ne veulent pas manger leur soupe. Et Pierre fait partie de ceux-là… Mais Pierre, il n’a pas peur des sorcières et il leur joue de vilains tours !

Dernièrement, je me baladais chez Club (une chaîne de librairies belges) et j’ai trouvé la collection des albums de Cornebidouille, alors que je ne savais pas qu’il y avait une suite, c’était la bonne surprise. Les albums coûtent 5€/pce et sont petits et flexibles mais restent néanmoins solides, la base des livres pour les petits. Il en existe 4 (à ma connaissance) :

Nous avons les deux premiers à la maison et je crois que je vais craquer sous peu pour les deux autres. Lucy en raffole et m’en parle souvent, surtout pendant cette période de l’année où on voit des sorcières partout. Ça permet de dédramatiser un peu et d’avoir moins peur de ces vilaines sorcières.

Ils sont conseillés à partir de 5 ans mais peuvent convenir selon moi pour les petits de 4 ans et même moins : Lucy a 3 ans et demi et comprend très bien l’histoire. Il y a juste quelques vilains mots que je modifie en lisant l’histoire pour éviter d’étoffer son vocabulaire d’insultes, certes rigolotes, mais dont je me passe volontiers 😉

Les dessins sont plutôt jolis (à l’ancienne comme j’aime dire) et ce livre fait beaucoup rire Lucy, elle s’identifie bien à Pierre puisqu’elle déteste la soupe comme lui et qu’elle s’imagine bien elle aussi faire tourner en bourrique une vilaine sorcière !

Je vous conseille donc cette petite série qui ne coûte pas très cher et qui est facilement trouvable en bibliothèque car Cornebidouille est plutôt populaire, mais moi je ne la connaissais pas encore…

Vous connaissez cette série ? Vous en avez d’autres à me conseiller pour Halloween ?

Mes essentiels pour les premiers jours de bébé à la maison

indispensables

S’il y a bien une chose qui a été bien différente pour mes grossesses, c’est la préparation de l’arrivée de bébé. Je pense qu’on est toutes un peu pareil, pour la 1re on a tellement envie de bien faire qu’on achèterait bien tout ce qui se fait en terme de puériculture pour ne surtout manquer de rien. Entre les trucs de base hors de prix (non mais vous avez vu le prix de certaines poussettes ?! C’est affolant !) et les gadgets tous plus mignons les uns que les autres, c’est parfois difficile de choisir. Avec le recul (et selon le bébé que l’on a aussi), on se dit que la plupart des choses ne sont pas spécialement nécessaires pour les premiers jours. En soi, bébé ne fait pas grand chose à part dormir, manger et salir ses couches…

Autant pour ma première grossesse, j’ai acheté pleins de choses, autant pour celle-ci, on a vraiment bien réfléchi et attendu la dernière minute pour certains articles. Mais voici ma petite sélection :

1. Un lit co-dodo

Même si je n’allaite pas Raffael, je voulais pouvoir garder un œil sur lui la nuit. En plus, il prend la tutute alors nous lever 20 fois par nuit pour lui remettre, non merci ! Ma maman nous a gentiment offert le lit Chicco Next2Me Dream Delicacy qui est vraiment top, même si un peu cher. Il existe des alternatives moins chères évidemment mais il y a plusieurs choses qui nous ont séduites chez lui :

  • On sait le pencher d’un côté pour que bébé ne dorme pas tout à fait à plat
  • Les pieds se plient (nous avons un lit bas qui ne permettait pas de passer les pieds dessous)
  • Il a des roues et des freins
  • On sait le balancer
  • Il est totalement réglable
  • Il est joli et solide
  • Il est léger

Les premières nuits, nous les avons passées dans le salon pour voir comment ça se passait. Comme il est léger on a facilement pu le descendre/monter quand on en avait besoin. Maintenant il est à côté de notre lit et on en est entièrement satisfait ! Je suis rassurée d’avoir toujours un œil sur Raffael et je ne dois pas me lever pour vérifier que tout va bien, je jette un coup d’œil et je me rendors directement ! C’était l’article le plus cher de notre liste de naissance, il coûte environ 300 €, un petit budget mais je pense que c’est le genre d’articles qui se revend facilement par la suite.

2. Une poussette adaptée

On avait fait l’erreur d’en prendre une qui ne nous correspondait pas pour Lucy, alors cette fois, on s’est bien renseigné et on a opté pour la Quiny Zapp. Pour 200€ on a trouvé la poussette idéale : légère, maniable, qui tient bien la route, qui se plie facilement et sans prendre de place. Il faut juste prévoir un Maxi Cosy en plus pour les premiers mois, ou une nacelle si vous préférez.

3. Un parc

C’est l’endroit où Raffael passe le plus clair de son temps. Il s’y repose et y jouera par la suite. Nous avons opté pour un parc avec un tiroir histoire de pouvoir y ranger tout son linge de rechange.

4. Un babyphone

Un indispensable quand on a une maison sur plusieurs étages. Un conseil : regardez bien les avis des consommateurs ! Nous avons opté pour un babyphone équipé d’une caméra de la marque Angelcare. Il est vraiment top, il fait tout, la qualité d’image est vraiment bien et pareil pour le son. Certes, il coûte un peu cher mais il fait son job à la perfection !

5. Un moyen de portage

Surtout quand on a deux enfants ! On a investi dans un porte bébé de la marque Babylonia qui peut être utilisé dès la naissance. C’est également un budget mais il peut servir jusqu’aux 4 ans de l’enfant (bon, je ne pense pas m’en servir jusque là, mais…).

6. Un relax

Pour nous, c’est un must have car Raffael a des coliques et elles tombent toujours quand c’est l’heure du souper… Du coup, on le pose dans son relax, on pose le relax sur la table et on sait le calmer facilement tout en mangeant tous les 3. C’est aussi très pratique quand on va chez des amis ou dans la famille pour avoir toujours un endroit où le poser.

7. Un tapis à langer et une poubelle à couches

Le notre est léger car on le déplace et la poubelle à couche est un indispensable pour ne pas que ses langes embaument toute la maison ! Il en existe de super jolies maintenant où l’on peut même changer les motifs (grâce à des housses vendues séparément), nous on s’en foutait un peu de la beauté de notre poubelle à couches, on a visé dans le pratique, on a pris celle de la marque Tommee Tippee. Les recharges coûtent cher par contre, mais il me semble que c’est plus économique de les acheter sur Amazon, il faudrait que je vérifie. Notre tapis à langer est le moins cher, on a acheté plusieurs housses toutes simples, avec un petit garçon qui a l’habitude de faire pipi dès qu’on enlève son lange, il faut en prévoir quelques unes ahah.

8. Des biberons qui se lavent facilement

On a opté pour les biberons anti colique de la marque MAM. Pour Lucy nous avions les Tommee Tippee mais c’était infernal pour les laver ! Ceux-ci se dévissent de partout donc c’est pratique. En plus ils se stérilisent seuls facilement au micro ondes. Et puis, les motifs sont jolis :-).

9. Un sac à langer pratique

On avait aussi fait la bétise d’acheter un joli sac (bien cher) quand j’attendais Lucy. Joli mais hyper grand et hyper lourd… L’erreur de débutant ! Cette fois, j’ai bien cherché, et j’ai trouvé notre sac idéal chez Babymoov. Petit mais spacieux, il ne fait pas trop féminin (pour que Papa puisse l’utiliser aussi), il est ultra léger de base et s’attache facilement à la poussette. Et surtout il est bon marché !

10. Des maxi bavoirs ou des maxi langes

Ce truc est ultra pratique pour faire faire le rot de bébé sans catastrophe ! Malheureusement on n’en trouve pas partout mais j’ai acheté les miens sur une vente privée Bébé Boutik, ce sont des Ideal Baby by Aden&Anaïs, ils sont jolis et doux je les adore.

Voici pour mes 10 indispensables ! Evidemment, tout dépend des personnes, de l’endroit où vous habitez, de vos besoins, de vos moyens, etc… Mais je suis contente qu’on ait réussi à ne pas trop craquer sur des choses inutiles. Après, il reste la liste de naissance pour les petits plus, la nôtre nous permet de bénéficier d’un bon d’achat de 10% de la valeur des articles achetés une fois la liste clôturée, c’est plutôt un bon plan !

Et pour vous, quels sont les indispensables ?

Son prénom, notre petit secret

Raffael nouveau né endormi

Je dois avouer que j’ai un peu angoissé durant ma grossesse, parce qu’on n’arrivait pas à se mettre d’accord avec le Chéri sur un prénom pour bébé… Autant pour Lucy ça avait été plutôt facile, autant là, impossible d’en trouver un qui nous plaisait à tous les deux.

J’aime les prénoms classiques avec une touche de « on ne fait quand même pas comme tout le monde ». Et Chéri lui, aime plutôt les prénoms à consonance italienne (ses origines, tout ça…).

J’en ai épluché des tonnes de sites de prénoms, j’en ai mis de côté des tas et des tas… Mais ça ne lui convenait jamais. Et puis, j’en cherchais un avec un « y » parce que chacun de nous en a un dans le sien. Et puis, il fallait que ça aille avec son nom de famille, que les initiales ne soient pas un gage de moqueries plus tard, bref lui trouver un prénom pour la vie, ça n’a pas été facile !

Parmi mes prénoms favoris, avec ou sans « y », il y avait :

  • E(y)den (mon chouchou)
  • Théo
  • Tyméo
  • Floryan
  • Trystan

Et le Chéri lui, avait un coup de cœur pour Roméo. Ce prénom me plaisait bien également mais je ne sais pas pourquoi, je n’imaginais pas mon fils s’appeler comme ça !

Au final, on n’a choisi aucun de tous ceux-là ! Depuis ma 1re grossesse, on s’était dit que si c’était un garçon, il s’appellerait Raphaël. Mais en en discutant, on trouvait qu’il manquait quelque chose… Et puis on a trouvé, il s’appellera Raffael-avec-2F-et-sans-tréma. Voilà notre petit truc en plus.

Sa signification : « Le prénom Raphaël est constitué des termes hébreux rapha qui veut dire « guérir » et El qui signifie « Dieu ». Ainsi, il se traduit par « Dieu guérit ». Raphaël est l’un des sept archanges. Il est plusieurs fois nommé dans le livre deutérocanonique de Tobie. Selon le récit, Raphaël fut envoyé par Dieu pour accompagner Tobie tout au long d’un voyage au cours duquel il trouva un remède pour guérir la cécité de son père, réduit à la misère après la déportation à Ninive. Durant ce voyage, Tobie rencontra également sa future épouse Sara, victime d’un démon qui faisait périr ses fiancés au fur et à mesure de leur déclaration. Grâce à l’intervention de Raphaël, Sara fut délivrée de son démon. Raphaël est décrit comme un archange protecteur et bienveillant. Il représente la force de la guérison. »

Son étymologie a fini par me convaincre car mon propre père est atteint de cécité et j’y ai vu un joli clin d’œil.

Raffael…

Une fois qu’on s’était mis d’accord, c’est devenu notre petit secret. J’ai adoré garder cette information rien qu’à nous deux. Si j’avais fait ce choix à ma première grossesse, il y aurait eu de grandes chances que Lucy se soit appelée Roxane. Mais à force d’entendre que les gens n’aimaient pas ce prénom ou qu’ils connaissaient un chien avec ce nom, ça nous a fait changer d’avis. Cette fois, on resterait sur ce choix et personne ne pourrait nous influencer. Nos proches le sauraient quand bébé sera là et ils devront s’y faire.

Déjà, ça a évité pas mal de réflexions : quand bébé est là et que les parents viennent de lui donner naissance, rares sont les personnes qui se permettent de critiquer sous peine de se prendre un coup de boule d’une nouvelle maman en pleine montagne russe hormonale ! Et puis, ils ne peuvent plus rien y faire.

Même si pendant les derniers mois, nos proches insistaient réellement, on n’a pas lâché l’affaire. Certains l’ont mal pris, mais je m’en fichais pas mal, c’était notre choix et si c’était à refaire, je referais tout pareil…

Avez-vous dévoilé le prénom de bébé avant ou après sa naissance ? Pour quelles raisons ?