Une sirène à Paris – Mathias Malzieu

Couverture du livre une sirène à Paris de Mathias Malzieu

Résumé

« Surprisiers : ceux dont l’imagination est si puissante qu’elle peut changer le monde – du moins le leur, ce qui constitue un excellent début. »

Après le bouleversant Journal d’un vampire en pyjama, Mathias Malzieu retrouve la veine du merveilleux de La Mécanique du coeur avec cette Sirène à Paris, l’histoire d’amour impossible entre un homme et une sirène dans le Paris contemporain. Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris. 

Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne passe se pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel…

À travers ce conte moderne, Mathias Malzieu questionne l’engagement poétique et le pouvoir de l’imagination dans une époque troublée. Ce livre est une déclaration d’amour à l’amour, au panache, à l’épique, à la camaraderie et à la surprise. 

Mon avis

Mathias Malzieu et sa plume si poétique a réussi à me faire apprécier ce roman, avant même de l’avoir commencé, à peine après avoir lu les premières ligne provenant d’un autre roman (qui n’est pourtant pas de lui !). Je vous les laisse ici, juste pour le plaisir :

Une_sirene_a_paris_citation

Ce que je retiendrai de ce roman, c’est sa plume plus que son histoire. Cet auteur a un talent immense. Il joue avec les mots avec une telle aisance, c’est déconcertant autant que ç’en est magnifique, un vrai artiste ! Au-delà de ça, je ne retiendrai de l’histoire que son résumé, qui suffit amplement. C’était joli mais ce n’était pas transcendant, j’ai beaucoup aimé le personnage de Gaspard et l’univers qui l’habite, j’ai moins aimé tout le reste.

Je recommande tout de même ce roman à toutes les personnes qui ont besoin d’une petite parenthèse de poésie. Ce petit roman à mi-chemin entre le réel et le fantastique se déguste comme le dernier bonbon du paquet : on a hâte de le manger tout entier mais on aime faire durer le plaisir.

Citations

L’ingrédient magique, c’est l’amour. Car il permet la cristallisation du rêve. Saupoudrez le tout d’une pincée de surprise, et votre vie aura un goût exquis !

Paris s’était endormi sans se démaquiller. Il lui restait quelques étoiles au bout des branches.

Une sirène à Paris, de Mathias Malzieu. Publié aux éditions Albin Michel – 240 pages – 18€

Cyrielle

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s