Mes principes de Maman #4 : Tu pleureras

mains

J’écoutais ce matin le titre « Mamère » d’Eddy de Pretto, j’aime beaucoup cette chanson, je m’y retrouve un peu… Et il m’est revenu en tête une phrase que ma mère me disait sans cesse quand j’étais plus jeune : « sois forte, ne pleure pas ».

Ce que j’ai envie de leur dire à mes enfants aujourd’hui c’est : « Sois fort, pleure ».

J’ai trop longtemps cru que c’était une faiblesse de pleurer, ça doit être encore plus le cas lorsque l’on est un garçon. J’ai tout gardé en moi et aujourd’hui, tout est encore là. J’espère que mes enfants ne traverseront pas d’épreuves aussi difficiles que celles que j’ai endurées. Mais qu’elles soient petites ou grandes, on en traverse toujours, et j’aimerais qu’ils sachent qu’ils ont le droit de pleurer et que c’est une façon d’extérioriser pour ensuite aller mieux. Je pense que les peines, quelles qu’elles soient ont besoin d’un moment de deuil (même si ce mot est sûrement un peu fort) pendant lequel on s’autorise à aller mal, à pleurer, à se renfermer, à s’isoler parfois aussi peut-être. Chacun a sa façon d’appréhender les choses négatives…

Bien sûr, je dis ça mais je me surprends à dire parfois à ma fille que la raison pour laquelle elle pleure n’en vaut pas la peine. Je ne devrais pas mais c’est ce qui sort sur le coup… Et puis souvent, je me rends compte de ce que je viens de dire et je reviens sur mes mots en lui disant que je comprends que la situation l’énerve, l’agace ou l’attriste. Bien sûr, il y a des situations qui ne méritent pas, à nos yeux d’adultes, de se mettre à pleurer. Je sais que pour les enfants, une bêtise peut venir faire basculer tout leur équilibre. Mais c’est nécessaire pour qu’ils apprennent à gérer au mieux leurs émotions.

J’ai envie d’être la mère qui accueille leurs états d’âme et essaye de les comprendre, plutôt que celle qui essaye d’en faire des enfants « soldats » qui ne doivent rien laisser paraître.

Je n’ai pas envie que mes enfants aient la même boule au ventre que moi quand ils seront adultes, une boule d’émotions qui gonfle à chaque petite goutte et qui explose en crise de nerfs à la contrariété de trop…

J’ai envie qu’ils aient assez confiance en moi quand ils seront ados pour pleurer sans se cacher s’ils en ressentent le besoin.

Et vous, quels sont vos principaux principes de maman/papa ? Quelles sont les choses que vous aimeriez faire différemment que vos propres parents ?

Cyrielle

Publicités

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s