Les prénoms épicènes – Amélie Nothomb

Couverture Les prénoms épicènes Nothomb

Résumé

« La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Mon avis

Je dois avouer que je ne suis, de base, pas très fan de la plume d’Amélie Nothomb. Il y a quelques années, j’avais commencé certains de ses romans sans jamais les terminer. Trop jeune, peut-être… Puis, j’ai lu « Frappe-toi le coeur » que j’ai adoré. Quand « Les prénoms épicènes » est sorti, j’ai lu les avis et beaucoup tendaient à dire que ses deux derniers romans se ressemblaient. Je me suis donc laissée tenter…

De nouveau ici, l’autrice se penche sur les relations familiales. Après la relation mère-fille, c’est à la relation père-fille que l’auteur va faire allusion. On rencontre donc Claude (le père), Dominique la mère et Epicène leur fille. Père et fille se haïssent… Pourquoi, ça on ne l’apprendra qu’à la fin du roman.

Un roman haletant donc, puisqu’on a qu’une envie, c’est d’avoir le fin mot de l’histoire, le pourquoi du comment. J’ai apprécié ma lecture mais pas autant que pour son roman précédent. J’ai eu un peu l’impression de m’immiscer dans cette famille alors que je n’avais rien à faire là, me sentant parfois mal à l’aise par rapport aux propos tenus.

Malgré tout, c’est un bon roman, la plume d’Amélie Nothomb est unique et ce n’est pas une autrice « comme les autres », son style est piquant et les 160 pages sont d’une justesse incroyable. Un style qui plait beaucoup ou pas du tout !

J’ai beaucoup aimé la fin, je trouve que c’est ce qui fait toute la beauté de ce roman, ce qui le rend vraiment intéressant. Malheureusement, je ne peux pas vous en dire beaucoup sur ce roman très court, à part que si vous appréciez l’univers de cette autrice, foncez !

En conclusion, un livre qui se laisse lire sans pour autant être transcendant. Une histoire particulière, du suspense et un peu d’action, lancez-vous par curiosité ou par admiration pour l’autrice mais n’en attendez pas un coup de cœur, sauf peut-être si vous vous sentez concerné par le sujet abordé.

Citations

Il ne décolère pas. Décolérer est ce verbe qui ne tolère que la négation. Vous ne lirez jamais que quelqu’un décolère. Pourquoi ? Parce que la colère est précieuse, qui protège du désespoir.

Sois fière d’avoir aimé, maman. La personne qui aime est toujours la plus forte.

Les prénoms épicènes d’Amélie Nothomb, publié aux éditions Albin Michel – 162 pages – 17,50€

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s