1 an de toi, mon Raffael – Le bilan un an après avec deux enfants

1 an…

Hier soir, je m’amusais à refaire le film de la soirée d’il y a un an dans ma tête. J’ai regardé les vidéos. J’en ai ri, et pleuré aussi. Je me souviens qu’avant d’accoucher, j’étais un peu déprimée (tu peux t’en rendre compte dans cet article) et puis aussi, j’avais peur.

J’avais peur que ce petit bout de bébé ne vienne chambouler notre quotidien si bien rodé. Ou que ça se passe mal avec Lucy, qu’elle soit triste, qu’elle se sente délaissée ou qu’il y ait de la jalousie. J’avais peur qu’il me fasse revivre les mois de coliques, ingérables. J’avais peur qu’il ait un problème de santé. J’avais peur qu’au niveau financier, on ne s’en sorte pas.

Et puis Raffael est arrivé. Il a effectivement tout chamboulé ! Mais ça a été si facile de s’adapter. Lucy était heureuse d’être grande sœur. Elle s’est vite habituée aux pleurs la nuit, elle ne les entendait plus, malgré qu’aucune porte ne sépare les chambres. Elle a toujours été très douce et attentionnée avec lui. Elle a tout compris très vite. Elle n’était pas jalouse, nous essayions de lui porter la même attention. Niveau finances, ce n’est pas facile tous les jours, surtout avec les 400€ de crèche mensuels. Mais on s’en sort toujours. Et quand il sera à l’école, on oubliera vite les mois de galère.

Nous avons eu de la chance, Raffael est un bonheur de bébé, et je ne dis pas ça parce que c’est le mien ! Il a eu quelques semaines de coliques mais rien de comparable à Lucy. Les bronchiolites à répétition ont été pénibles mais il a toujours gardé sa joie de vivre. C’est vrai, il sourit tout le temps ! Il ne pleure jamais, sauf s’il a mal, faim ou si sa couche est pleine. Mais on l’a assez vite compris. À 3 semaines, il faisait ses nuits et pour le moment, il fait des siestes à rallonge. C’est si facile !

Maintenant, on voit un peu apparaître de la jalousie de la part de Lucy qui n’est pas prêteuse, mais je pense qu’à force de discussion, elle devrait devenir plus tendre à ce sujet.

Comme pour Lucy, je n’imaginais pas mon fils comme il est, même si pour lui, je ne me faisais pas une idée précise. Un blondinet aux yeux bleus, je m’attendais à tout sauf à ça ! C’est un peu comme les boucles de Lucy, leur provenance est un mystère.

Je suis tellement reconnaissante d’avoir ces deux enfants-là… Depuis que je suis devenue maman, mes priorités ont bien changé et je me rends compte que c’est là que je m’épanouis. Leur bonheur et c’est tout.

Alors oui, parfois, j’ai eu l’impression d’être la plus mauvaise des mères sur terre, j’ai fait des erreurs, j’ai tâtonné. Mais grâce à la blogosphère, je vois que je ne sais pas différente des autres mamans. Au final, le plus important c’est de rester fidèle à ses valeurs sans pour autant oublier de se remettre en questions souvent. Et faire ce qu’on peut, du mieux que l’on peut !

Aujourd’hui, un an après, je suis sereine. Nous avons retrouvé un rythme, même si le quotidien continue d’être à 200 à l’heure, j’arrive à concilier boulot à temps plein, vie de famille et à encore avoir du temps pour les loisirs. J’ai dû faire des concessions, accepter que la maison soit à 90% du temps en désordre, mais j’ai décidé de placer mes priorités où elles me faisaient du bien et je ne changerais ça pour rien au monde. Tant pis, on ne vit peut-être pas dans le catalogue Ikea mais on vit bien et heureux. C’est le principal, non ?!

Et vous, est-ce que ça vous arrive aussi de douter ? Comment arrivez-vous à relativiser ?

Cyrielle

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s