Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

Couverture du livre dans le murmure des feuilles qui dansent

Résumé

« Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture.

Thomas raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleur dans la chambre d’hôpital de Simon, un garçon lumineux et tendre.

Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Dans ce nouveau roman, Agnès Ledig noue une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, dans une nature à la fois poétique et puissante, que la vie est plus forte que tout. »

Mon avis

Tout comme Agnès Martin-Lugand, Agnès Ledig fait partie de mes autrices préférées. Certainement même dans le top 3. Donc, dès qu’elle sort un nouveau roman, je ne réfléchis pas, je me jette dessus et je le dévore illico ! Avec toujours cette appréhension de mettre la barre trop haut.

On va donc découvrir Anaëlle, une jeune femme qui a dû être amputée et qui a été défigurée suite à un accident de voiture. Elle est en train d’écrire un roman et va être amenée à devoir poser des questions à Hervé, le procureur. Elle le fera par courrier et de là va naître une relation épistolaire entre ces deux personnages. Ils vont d’abord échanger des banalités et puis ils se livreront de plus en plus… Au grand dam de Jocelyne, la secrétaire du procureur qui va voir là une trahison de la part du procureur pour sa femme et surtout, cela va faire grandir sa jalousie jusqu’à la pousser à faire des choses pas très sympas.

De l’autre côté, on suit Thomas, menuisier, qui est tiraillé entre l’envie fulgurante de passer le plus de temps possible avec son frère Simon (atteint d’une leucémie), et sa charge de travail qu’il ne peut pas laisser de côté. Toute son énergie est partagée entre son frère, son travail et la nature qu’il adore. Leur relation est magnifique, vraiment. Simon a une force d’esprit hors du commun et Thomas a tellement d’amour pour son cadet que c’en est bouleversant.

Dans ce roman, j’ai eu un peu de mal à me faire à ces petits chapitres qui parlent d’un personnage différent à chaque fois. Et puis, quand leurs destins ont commencé à s’entrelacer, je suis tombée sous le charme évidemment !

J’ai beaucoup aimé certains personnages. Surtout Anaëlle que je trouve très courageuse. Elle a certes vécu un événement traumatisant mais elle ne se laisse pas du tout aller, elle prend sa vie en main et se donne les moyens d’y arriver.

J’ai adoré Thomas et Simon également, ces 2 frères plus soudés que jamais alors que la maladie frappe Simon, si jeune, si fort et si pétillant.

J’ai moins aimé le procureur et Jocelyne. Même si j’ai adoré la relation épistolaire entre Anaëlle et lui, je les ai trouvés moins profonds (oui, j’aime les personnages torturés ^^) et agaçants. J’ai eu envie de baffer la secrétaire à de nombreuses reprises d’ailleurs. Et je n’ai pas toujours compris les réactions du procureur.

J’ai retrouvé ce que j’aime tant dans les romans d’Agnès Ledig : des personnages forts, qui n’ont pas été épargnés par la vie, une plume qui nous fait voyager en plein cœur de la nature, des moments bouleversants qui nous font passer par des tas de sentiments. Et puis, le positivisme qui s’en dégage !

Les symboles jouent aussi une grande importance dans les romans d’Agnès Ledig. J’ai trouvé ceux-ci tellement beaux… Je pensais déjà à l’autrice à chaque fois que je vois un arc-en-ciel, maintenant, je penserai à elle quand je verrai un papillon.

Foncez lire ce roman si vous avez aimé ses autres ouvrages ! Et si vous n’avez jamais lu sa plume, je vous conseille de commencer par ‘juste avant le bonheur’ et d’aller également jeter un œil à sa biographie afin de mieux comprendre les thèmes qui lui sont chers.

J’ai passé un excellent moment avec ce livre, Agnès Ledig reste dans mon top 3 et grappille quelques points au passage !

Dans le murmure des feuilles qui dansent d’Agnès Ledig, publié chez Albin Michel – Prix: 20€ – 400 pages

* Les liens présents dans cet article sont des liens d’affiliation

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s