L’écrivain de la famille – Grégoire Delacourt

L'écrivain de la famille Delacourt couverture

« À sept ans, Édouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais tout à fait le bon … »

J’ai beaucoup aimé la plume de Grégoire Delacourt dans son roman « la liste de mes envies », j’avais envie de le découvrir sous un autre angle. Nous sommes ici face à un roman en partie auto-biographique où l’auteur nous parle du mal qu’on peut avoir à s’extirper des carrières dont les autres rêvent pour nous. Sa famille misait tellement sur son talent d’écrivain qu’il s’y est énormément attaché, pour le bon comme pour le mauvais.

Je ressors mitigée de ma lecture, pour plusieurs raisons. La première (qui est souvent présente dans les romans auto-biographiques), c’est que j’ai eu l’impression de faire preuve de voyeurisme dans la vie de l’auteur, ça me mettait même parfois mal à l’aise, j’avais l’impression que tout ça ne me regardait pas. La deuxième raison est mon âge. L’auteur décortique son ouvrage par décennie et fait beaucoup de références par rapport à ça, il y en a certaines que je n’ai pas pu apprécier car ce n’est pas de mon époque. Je pense que je n’appréhendais pas ce roman de la bonne façon, j’aurais dû me renseigner d’avantage.

Malgré tout, ce livre m’a émue aux larmes et j’ai trouvé la fin magnifique. J’ai beaucoup aimé les références musicales également.

Ces histoires de famille sont belles, tristes et poignantes à la fois mais abordées de façon un peu crue et pessimiste, ce qui donne une atmosphère particulière à la lecture. La plume de Grégoire Delacourt n’est pas banale et reste très belle à mes yeux. Ses phrases sont percutantes, courtes, il n’y a pas de fioritures, il va droit au but.

J’ai aimé la répartition du roman en petits chapitres, la lecture est fluide, rapide et agréable. C’est toujours beau de voir un homme s’ouvrir et parler de ses émotions.

En conclusion, je dirais que ce livre n’est pas à lire si vous avez le moral au plus bas. Néanmoins, si vous le commencez, allez jusqu’au bout car ça en vaut la peine ! Ce n’est pas le roman de l’auteur que je conseillerais de lire en premier, faites-vous plutôt une idée de son style avec « la liste de mes envies ».

L’écrivain de la famille de Grégoire Delacourt, publié chez Le livre de Poche – 240 pages – 7,10 €

Laissez-moi un petit mot ça fait toujours plaisir :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s