Activité avec les enfants : le Sablimage

Voici une catégorie d’articles que j’avais bien envie de partager avec vous : les activités avec les enfants. Je ne suis pas une grande fan de bricolages et autres DIY à faire à 4 mains (ni de mes 2 mains d’ailleurs !), du coup, les activités que je fais avec Lucy ce sont plutôt des jeux prêts à l’emploi. C’est le cas ici du Sablimage.

Activité enfant sablimage boite cirque

Mais c’est quoi ?

C’est simplement des petits pots de sable coloré à venir saupoudrer au dessus d’étiquettes préalablement décollées afin d’y faire coller le sable.

Dans la boite que Lucy a reçue, il y a 4 tableaux et 16 pots de sable coloré sur le thème du cirque.

Activité enfant sablimage

Mon avis

J’ai beaucoup aimé faire cette activité avec Lucy. J’avais un peu peur de retrouver du sable dans tous les recoins de la maison mais au final ça s’est très bien passé. Elle a beaucoup aimé, choisir les couleurs, pouvoir jouer avec le sable dans la maison et voir son joli dessin prendre forme. Par contre, je ne pensais pas que ça prendrait autant de temps, il faut enlever l’étiquette, choisir la couleur, laisser l’enfant colorer la partie collante, récupérer le sable et ainsi de suite. Enfin, je suppose que ça dépend également des motifs, s’ils sont petits ou grands, s’il y a beaucoup de couleurs ou non. Au final, j’aime beaucoup le rendu et c’est une activité qu’on fera une fois de temps en temps, ça change du coloriage aux crayons ou à la peinture.

Activité enfant sablimage otarie

Les +

  • Ma fille a adoré pouvoir jouer avec le sable, voir le dessin prendre des couleurs peu à peu et évidemment exposer son oeuvre !
  • Les thèmes disponibles sont nombreux
  • Le prix est d’environ 10€ ce qui est franchement abordable car on peut y passer des heures

Les –

  • A éviter pour les personnes maniaques ! Une fois qu’on a trouvé la technique, on n’en met pas partout mais si votre enfant est brusque ça va vite virer au cauchemar
  • Cette activité est à faire ensemble, l’enfant – à moins qu’il ne soit bien grand – ne pourra pas tout faire seul (ouvrir les pots, récupérer le sable etc)
  • Il faut également de la patience ou alors faire le tableau en plusieurs fois. Lucy a 3 ans et demi et a eu du mal à rester concentrée jusqu’à la fin (c’est àpd 4 ans normalement)

Sablimage de Sentosphère – 4ans et + ; env. 10€ la boite (recharges disponibles)

Une autre vie – S. J. Watson

Couverture livre une autre vie Watson

Résumé

« Depuis le meurtre de sa sœur cadette, Kate, à Paris, la vie de Julia a basculé. Ni son mari parfait, Hugh, ni son fils Connor – en réalité son neveu, qu’elle a adopté – ne parviennent à apaiser son deuil. Résolue à faire la lumière sur ce crime, Julia s’attache aux derniers instants de la morte, à mettre ses pas dans les siens. L’enquête la conduit de Londres en France, où elle découvre que Kate fréquentait assidûment les sites de rencontres en ligne. Dans l’idée d’y trouver des indices sur sa mort, Julia s’y fait passer pour elle. Mais, à l’âge des bilans, des remises en question et des rêves abandonnés, la jeune femme se prend rapidement au jeu excitant d’une autre vie. Un jeu dangereux… »

Mon avis

Je ne lis quasiment jamais de thriller, mais une fois de temps en temps, ça fait du bien de sortir de sa zone de confort et de se tourner vers d’autres choses. La plume d’S. J. Watson m’avait bien plus dans « Avant d’aller dormir » et j’avais envie de me replonger dans un roman haletant qui allait me tenir au fil des pages, car j’étais en petite panne de lecture. Malgré les 540 pages, je l’ai lu rapidement, pari gagné donc !

Pourtant, tout au long de ma lecture, mon avis était mitigé, je trouvais l’histoire assez prévisible et un peu trop facile pour moi.

Et puis, vient la fin et là les rebondissements ont eu raison de moi et mon avis a changé pour passer de mitigé à positif. Quand je lis ce genre de roman, ce que je ne veux surtout pas, c’est deviner la fin. Là, même si j’avais quelques soupçons, j’ai été étonnée et menée par le bout du nez !

Il traite d’un sujet on ne peut plus actuel et pourtant, pour une fois, il n’est pas destiné aux ados. On a parfois l’impression que l’âge adulte nous éloigne de ce genre d’erreurs mais pas forcément… Bon, je dois quand même bien avouer que j’avais parfois bien envie de secouer Julia et que j’y ai trouvé quelques incohérences et des passages tirés par les cheveux. Mais ça reste une bonne lecture à mes yeux.

J’aime l’auteur car certes, c’est un thriller, mais il n’y a rien de sanguinolent, pas trop de détails morbides ou que sais-je, on s’attarde sur la psychologie des personnages et j’aime beaucoup ça. Je suis une petite sensible, du coup j’aime quand ça reste soft et plus proche du suspense que du trash.

Bref, si comme moi, vous aimez bien être prise dans une histoire, que le suspense vous laisse en haleine jusqu’au bout, je vous conseille ce roman. Si par contre, vous êtes adeptes et habitués à ce genre d’histoires, vous resterez peut-être sur votre faim…

Une autre vie de S.J. Watson, publié chez Pocket – 544 pages – Prix : 8€

Les partenariats, bonne ou mauvaise idée ?

Partenariat poignée de main

Ça faisait un petit temps que j’avais envie d’aborder le sujet et c’est le thread de Julinfinity concernant la mésaventure qu’elle a eue avec Fittea qui a fait déborder le vase.

Je suis un tout petit blog sans prétention et pourtant quelques marques sont déjà venues vers moi pour des partenariats. J’en ai accepté un, avec Stickerkid (vous pouvez retrouver mon article ici), pas de rémunération mais des produits gratuits. J’en garde un très bon souvenir, c’était une chouette expérience. Et ça motive.

Parmi les autres marques qui m’ont approchée, j’ai toujours refusé. Soit rien ne me plaisait chez eux, soit ça n’avait rien à voir avec les thèmes que j’aborde sur mon blog (pourtant, c’est plutôt vaste ^^).

J’ai l’impression que d’une manière générale, les partenariats prennent de plus en plus d’ampleur, certaines blogueuses que je prenais plaisir à suivre ne font quasi plus que ça et franchement, ça ne donne pas envie de continuer à les suivre. Et pourtant, je suis contente si elles peuvent gagner leur vie grâce à ça, ces articles trouvent certainement leur public. De temps en temps, je regarde si le produit m’intéresse vraiment.

Et parfois, j’ai l’impression de me faire avoir…

Oui, quand ce n’est clairement pas mentionné dès le début (et même parfois pas du tout), et qu’au fur et à mesure de ma lecture, je me dis que quand même le ton employé n’est pas le même que d’habitude et qu’elle insiste pas mal sur tel ou tel détail… Là j’arrête ma lecture et je vais voir touuuut en bas et bingo c’est écrit en touuuut petit que c’est un article sponso.

Quand c’est assez subtil pour que je ne m’en rende pas compte, ça ne me dérange pas (je crois que j’ai moins l’impression d’être prise pour une idiote). Mais quand c’est gros comme une maison, là, si la blogueuse ne l’a pas signalé d’entrée de jeu, pour moi, elle perd un sacré paquet de crédibilité…

Je sais que c’est le jeu, que la blogosphère a évolué et fait rentrer de plus en plus de business, mais je trouve ça dommage. Autant ça me fait plaisir de voir que telle ou telle blogueuse arrive à vivre de sa passion, autant maintenant, j’ai l’impression que plein de femmes se lancent là dedans et parfois pour être tout à fait honnête, je me demande comment elles réussissent parce qu’elles ne sortent pas du lot selon moi. Je trouve que ça se banalise de se lancer dans l’auto-entreprenariat, alors qu’avant il fallait se démarquer pour y arriver. Je ne doute pas que ça reste un vrai challenge, mais moi qui suis tout à fait en dehors de tout ça, c’est l’impression que tout ça me donne.

Surtout qu’à force de scandales et polémiques à ce propos, ici, sur Instagram ou sur Youtube, et c’est redondant, l’honnêteté de toutes les personnes qui font des partenariats finit par être remise en cause… C’est un peu comme les pubs pour les régimes, vous voyez ce que je veux dire ? On ne sait jamais si les photos sont réelles, si les expériences des gens interviewés ne sont pas un peu (beaucoup) édulcorées…

Qu’en pensez-vous ? Avez-vous cette impression aussi ou alors vous n’êtes pas du tout du même avis ?

Top 5 de mes sites de puériculture/vêtements pour bébé préférés

On se retrouve aujourd’hui pour vous parler de mes magasins de puériculture/vêtements préférés. Je suis toujours à la recherche de bons plans (comme ici), mais il m’arrive parfois aussi de craquer pour des articles coups de cœur. Et en ce moment, il ne se passe pas une journée sans que je regarde à droite ou à gauche s’il n’y a pas quelque chose sur quoi je pourrais craquer.

Contrairement à ma première grossesse, je n’ai pas craqué pour énormément de vêtements, j’ai quelques tenues de naissance, quelques tenues en taille 1 mois, que j’ai toutes ou presque achetées en solde ou pour presque rien.

Mais à plus de 8 mois de grossesse maintenant, je n’ai plus ni l’envie, ni la patience de passer des heures dans les magasins, du coup je shoppe en ligne et voici les sites que je préfère :

BébéBoutik

Logo Bebeboutik

Ce site est une petite pépite ! Il s’agit d’un site de ventes privées qui sont toujours en rapport avec la puériculture, les enfants ou les parents. J’ai déjà fait de très bonnes affaires (notamment sur la marque chouchou Aden&Anaïs). La livraison est un peu longue mais c’est souvent le petit bémol de ce genre de sites.

Orchestra

Logo Orchestra Premaman

Le top pour les bonnes affaires pour les vêtements. Avec -50% toute l’année grâce à la carte, c’est le top pour la première année de bébé puisqu’il change de taille régulièrement. Je ne suis pas toujours fan de leurs collections pour les filles mais pour les garçons il y a de très jolies choses. Le reste de la puériculture est aussi soldé toute l’année, mais il faut vérifier que ce soit vraiment intéressant par rapport aux autres magasins. Par contre, tout n’est pas toujours disponible à l’achat en ligne…

Tape à l’œil

Logo tape à l'oeil tao

Encore une fois, un site « de base » pour les achats de vêtements bébé et enfants. Mais leur petit + c’est la e-réservation : on peut réserver des vêtements en ligne, les voir en magasin et décider sur place de les emporter ou non. Ça a plusieurs avantages :

  • Éviter les déceptions et les retours quand on commande en ligne et qu’on ne reçoit pas ce à quoi on s’attendait
  • Trouver directement la taille qu’il nous faut en étant sûr qu’elle sera dispo
  • Dénicher certains vêtements qui sont sur le site mais pas toujours dans tous les magasins

C’est comme ça que j’ai trouvé une combi-pilote super mignonne et chaude pour 12€ alors qu’elle n’était pas dans mon tào 🙂

Next Direct

Logo Next Direct

Ici encore une fois, on est sur un site qui vend principalement des vêtements. Mais ils ont des collections ma-gni-fi-ques, le genre de choses qu’on ne trouve pas par ici ou alors à des prix fous et ce que j’aime particulièrement c’est que ce sont des tenues complètes assorties… Dernièrement, j’ai craqué pour des lots de pyjamas basiques que j’ai payés 35€ les 7 pyjamas. C’est le genre de pièces pour lesquelles ça me fait mal de mettre 10€/pyjama qu’il ne mettra que quelques fois. J’ai également trouvé des jolies cartes (dispo ici) « j’ai une semaine », « mon premier sourire » etc pour la moitié du prix auquel on les trouve en magasin ici.

Okaïdi

Logo Okaidi

C’est clairement le site qu’il faut aller voir quand c’est les soldes ! J’ai passé quelques commandes à -50% et là ça vaut vraiment le coup. Sinon, je trouve ça assez cher (sauf les basiques), mais les collections sont tellement belles c’est tout ce que j’aime : sobre mais souvent avec une petite touche d’originalité et les couleurs sont rarement criardes.

Voilà pour mes sites coups de cœur ! Évidemment, il y en a d’autres comme La Redoute, Kiabi, C&A, Zara, H&M et tous les plus connus mais les 5 ci-dessus ont largement ma préférence 😉

Et vous, vous en avez à me faire découvrir ? Quels sont vos sites chouchous ?

Se laisser submerger par les émotions, c’est bien aussi parfois

En temps « normal » (comprendre quand je ne suis pas enceinte 😉 ) je suis quelqu’un d’assez sensible. Ou plutôt d’empathique, je vais vite être blessée si les gens que j’apprécie ne vont pas bien. Là, en fin de grossesse, je me rends compte que je suis hyper sensible. Un bête truc qui ne m’atteindrait pas habituellement peut me submerger de tristesse ou de colère. Et là où c’est encore pire, c’est quand l’entourage ne comprend pas : « Pourquoi tu te mets dans cet état pour un truc pareil ? »

Enfant colère

Et pourquoi pas en fait ?!

On a parfois juste besoin de se décharger de toutes ces émotions qu’on garde en nous pour tous ces trucs qui n’en valent pas la peine mais qui, malgré nous, nous touchent quand même.

Pour la petite histoire, hier, j’ai craqué. Pour quelque chose qui peut sembler terriblement bête (mais qui, avec le recul, ne l’est pas tellement selon moi), je me suis énervée, j’ai tergiversé dans mon lit pendant bien trop longtemps et puis, je me suis isolée et j’ai pleuré. Jusqu’à ce que je n’en ai plus envie. Hé bien, ça m’a fait du bien de pleurer pour cette petite bêtise. Bon, je me rends compte que ce n’était que la goutte d’eau, que je pleurais aussi parce que, même si j’essaie de faire semblant que non, je stresse pour ce deuxième bébé qui arrive (et pour qui, j’ai l’impression que rien n’est prêt). Je stresse qu’on ne lui trouve pas de prénom qui nous plaise vraiment à tous les 2, je m’énerve parce que c’est moi qui dois penser à tout préparer, je me braque parce qu’en face de moi c’est l’incompréhension, que malgré moi j’ai peur de l’accouchement… Pour toutes ces petites choses qui me suivent au quotidien. Alors quand je demande de l’aide pour un truc qui prend 10 secondes et qu’on oublie, ça rajoute une couche à tout ça et ça déborde.

Donc il nous arrive de craquer oui, mais plus à cause de l’accumulation que pour la chose qui va, à première vue, provoquer l’explosion…

L’important pour moi, c’est de se rendre compte que ça va arriver, c’est d’en parler, c’est de s’isoler et de se décharger comme on en ressent le besoin (pleurer, crier dans un coussin, aller courir, écrire…). Après, on pourra de nouveau faire face, plus serein (jusqu’à la prochaine fois).

Je pense qu’on a le droit d’être triste ou en colère parfois. On est bienveillant envers nos enfants, on veut leur donner une éducation positive… Et si on était tout aussi bienveillant avec nous-mêmes ? Si, comme les enfants, on avait besoin de taper une grosse colère de temps en temps pour retrouver notre équilibre ? Je pense que c’est nécessaire pour nous aussi et qu’il ne faut pas culpabiliser.